Avertir le modérateur

Librairies - Page 3

  • Les Bouquinistes des quais de Seine

    XVM962861a0-4bc3-11e8-9113-507d1a2692d5.jpg

    Les Bouquinistes sur les quais de bord de Seine font partie du décor touristique de Paris, mais c’est également un métier que la capitale aimerait voir classer au Patrimoine immatériel de l’Unesco.

    Le Figaro republie à cette occasion un article paru dans ses colonnes en 1910 racontant l’histoire de ses libraires particuliers : « Les premières «occasions» se rencontrent, au seizième siècle, dans les échoppes de la rive gauche, sous l'amoncellement des bric-à-brac. Puis le Pont-Neuf achevé, en 1607, parmi les charlatans, chanteurs, faiseurs de gazettes et de libelles, s'établissent des « débitants de livres ». Les invendus des grands libraires de la Galerie du Palais : Sercy, Courbé, Barbin, s'en allaient : parer les rebords du Pont-Neuf qui formaient, selon l'expression d'un contemporain, le double rayon de la plus vaste bibliothèque. »

    Dès leur création les bouquinistes ce sont spécialisés dans le livre d’occasion, on trouve encore aujourd’hui des ouvrages hors-circuit ou anciens mais également des journaux de différentes époques et, survie économique exige, des cartes postales, posters, et autres Tours Eiffel souvenir.

    Le Monde recense 210 marchands et relaie l’action de Jérôme Callais, président de l’association culturelle des bouquinistes de Paris pour une reconnaissance de ce « dernier petit métier de Paris ». Un comité de soutien a même été créé et l’écrivaine Anna Gavalda en est une des premières supportrices. Elle déclare au Monde : « L’idée est géniale. Je suis étonnée que si peu de Parisiens connaissent le trésor extraordinaire que sont les bouquinistes. A chaque fois que j’attends le bus, je ne peux m’empêcher de leur acheter un livre. Paris sans les bouquinistes ne serait plus une fête ! », sourit-elle, en pensant à Hemingway. »

    Cependant rien n’est joué, la procédure administrative est longue, l’activité doit au préalable être inscrite à l’inventaire français du patrimoine culturel immatériel et surtout le dossier doit être soutenue par le ministère de la Culture déjà très sollicité par d’autres démarches du même type. En attendant les bouquinistes bénéficient d’un regain d’intérêt de la part des médias et il faut espérer que cette publicité permettra à cette profession menacée par « par Internet, le terrorisme, et le déclin de notre appétence culturelle » comme le disait en 2017 France Culture, de ne pas disparaître du paysage parisien.

    Photo : source Le Figaro et Rue des Archives/© Mary Evans/Rue des Archives

    Le Figaro recommande cette page de Gallica/BnF sur l’histoire des bouquiniste : http://gallica.bnf.fr/html/und/histoire/bouquinistes-parisiens-du-xixe-siecle

  • Les livres et la mémoire

    « Pourquoi on ne se souvient pas des livres qu’on a lus ni des films qu'on a vus » titre Slate.fr Et de publier le témoignage de Pamela Paul, éditrice du New York Times Book Review : « Je me souviens toujours de l’endroit où j’étais quand je lisais. Je me souviens de la couverture. Je me rappelle où j'ai acheté le livre ou qui me l’a donné. L’histoire, beaucoup moins. Juste après la fin de la lecture, je me souviens de tout, mais quelques jours plus tard, c'est une toute autre histoire ». L’explication vient de « La théorie de la «courbe de l’oubli » désigne la façon dont nous oublions des informations au fil du temps, si on ne fait pas d’effort pour les retenir. » Autre facteur d’oubli « le binge reading ». En 2009, explique la journaliste Nikkitha Bakshani citée par Slate, l'Américain moyen lisait environ 100.000 mots par jour (article en Anglais), sans vraiment acquérir de connaissances, « On ne lit plus, on consomme » conclue-t-elle..

    Pret surprises.pngLire plus pour apprendre mieux, c’est aussi le challenge que s’est fixé cette professeure-documentaliste de 29 ans qui, selon Le Huffington Post « a trouvé la méthode infaillible pour intéresser les collégiens à la lecture. » En relayant sur Twitter une initiative des « prêts surprises », des livres emballés avec seulement quelques indications pour deviner le thème de l'ouvrage, son message a suscité près de 2800 re-tweets et plus de 7200 mentions "j'aime". Malgré cet engouement elle reste consciente que susciter le goût pour la lecture est un travail de longue haleine dont elle reste consciente : « Développer le goût pour la lecture chez un élève ça prend beaucoup de temps. Il faut susciter une véritable envie, et la vraie victoire c'est quand je vais voir un élève de 6ème très peu porté sur les livres, qui, en 4ème, va venir en emprunter plus souvent. »

    Mémoire toujours avec celle de François Hollande et de son dernier livre dans lequel il tire le bilan son passage à la Présidence de la République. L’auteur attire du monde en librairie si on en croit la presse et 20 minutes : « Publié dans un premier temps à 70.000 exemplaires, l’ouvrage de 400 pages rencontre le succès en librairie. « Ça démarre très fort ! Le livre de François Hollande Les leçons du pouvoir réimprimé deux fois depuis sa parution hier : déjà 90.000 exemplaires. Numéro 1 des ventes sur Amazon », s’est félicité le 12 avril sur Twitter son éditeur, Stock. » Un autre itinéraire de « la courbe de l’oubli » ?

  • Les livres jeunesse fleurissent au Printemps

    Lib Voyageurs.jpg

    Premier rayons de soleils, et au détour d’une ballade à Paris une vitrine d’albums jeunesse pour nous faire aimer le Printemps et la nature : L'Arbre du Voyageur, 55 rue Mouffetard 75005 Paris. Les libraires ont aimé vous aimerez sûrement :

    L'Arbre du voyageur Paris, Clément Gilles, Fanny Ducassé, Adrienne Barman, Jean-Philippe Arrou-Vignod,Dominique Corbasson,Thierry Heuninck, Susumu Shingu, Katarina Macurova,Alice Meteignier, Barroux,François Lasserre, et Isabelle Simler, Emilie Vast, Bernadette Gervais, de Francine Vidal, Elodie Nouhen, Jean-Philippe Arrou-Vignod, Voutch, Vincent Gravé, Dominique Corbasson,  Gerda Muller,  Aurore Petit,« Un Jardin Pour Demain », de Clément Gilles et Vincent Gravé, Editions Cambourakis.

    « Rosalie et le langage des plantes », de Fanny Ducassé. Edions Thierry Magnier.

    « Drôle d'encyclopédie végétale », d'Adrienne Barman. Editions Joie de Lire.

    « Un petit pois pour six », de Jean-Philippe Arrou-Vignod et Dominique Corbasson. Gallimard Jeunesse.

    « Des tomates sur mon balcon - Mon petit potager » de Thierry Heuninck et Aurore Petit. Editions De La Martinière Jeunesse

    « La fraise », de Susumu Shingu. Editions Gallimard Jeunesse.

    « L'étonnante histoire de la fleur qui ne voulait pas fleurir », de Katarina Macurova. Editions Hatier.

    « Mon arbre », de Gerda Muller. Editions L’Ecole des loisirs.

    « Mister Papillon », d'Alice Meteignier. Editions Memo.

    cahier-observation-nathan.jpg« Combien d'arbres ? » de Barroux. Editions L’Ecole des loisirs.

    « Mon cahier d'observation et d'activités - La nature en ville », de François Lasserre, et Isabelle Simler. Co-édition Colibris/Nathan.

    « Plantes Vagabondes », d'Émilie Vast. Editions MeMo

    « La grenouille », de Bernadette Gervais. Editions Albin Michel.

    « La grenouille à grande bouche », de Francine Vidal et Elodie Nouhen. Editions Didier Jeunesse.

    « Pourquôôââ », de Voutch. Editions Thierry Magnier.

    Et bien d’autres titres en vitrine, à l’intérieur, et à suivre sur la page Facebook de la librairie.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu