Avertir le modérateur

Edition - Page 4

  • L'automne 2019 des festivals du livre et des auteurs

    Dans les journaux on appelle ça "un marronnier", un événement qui revient tous les ans. Il en est de même dans le monde de l'édition et les manifestations dédiées au livre et à la littérature revivent à chaque automne pour promouvoir la lecture avec toujours une forte tendance à y intégrer la bande dessinée. Petite sélection, parmi beaucoup d’autres :

    Lisle-sur-Tarn

    Les 21 et 22 septembre 2019. L’édition 2019 du festival inTarnational Lisle Noir est dédiée à Claude Mesplède, auteur du Dictionnaire des littératures policières (éditions Joseph K.), disparu à 78 ans en décembre 2018. Lisle noir reçoit plus de 40 auteurs, et l’éditrice Anne-Marie Métailié en est cette année la marraine. Le festival est co-produit par la municipalité avec l’association Polars sur Garonne.

    Affiche-2019-.jpg

    Lille

    Du 25 au 30 septembre avec pour thème "Dominations". L'événement présenté par ses organisateurs : « Festival dédié à la traduction littéraire, D’Un Pays l’Autre est né d’un constat : sans traduction, pas de littérature étrangère. Puis d’un désir : porter sur le devant de la scène ceux et celles qui, selon le mot de Valéry Larbaud, sont " assis à la dernière place " : les traducteurs et les traductrices. Leur donner la parole. Et questionner par ce biais non seulement des poétiques, mais aussi des politiques. Le festival interrogera cette année la traduction sous l’angle des dominations, qu’elles soient linguistiques ou sociétales.» Entrée libre.

    www.lacontreallee.com

    dpa_2019_hd_-_jpeg2_3.jpg

    Nérac

    12ème édition, samedi 5 et dimanche 6 octobre 2019. Les Rencontres Chaland invitent de très nombreux auteurs de bandes dessinées avec en vedette cette année la dessinatrice Catel auteure de très nombreuses biographies dont celle de René Goscinny Le roman des Goscinny (Grasset) qui vient de paraître. Elle signe également l'affiche. Entrée libre. La manifestion propose aussi plusieurs expositions (Catel, Yves Chaland, Lorenzo Mattotti, "Le banquet d’Astérix", un hommage pour les 60 ans d’Astérix), des spectacles, des joutes dessinées, des ateliers jeunesse, des conférences, des débats, et des dédicaces.

    xaffich_rc-catel_1024-35bdd.jpg,q1564636428.pagespeed.ic.Zj10GYqKHa.jpg

  • Boris Pahor doyen mondial de la littérature

    Bel article de France Info sur « L'écrivain italien Boris Pahor, ancien déporté, est à 106 ans le doyen de la littérature mondiale. »

    51XhYVzT8vL._SX299_BO1,204,203,200_.jpgExtrait : « La plupart de ses romans puisent leur inspiration dans ces années d'épreuve. Outre Le Pèlerin parmi les ombres, où il narre son expérience des camps de la mort, il est également l'auteur de Printemps difficile et Quand Ulysse revient à Trieste, qui traitent des difficultés de la minorité slovène de la grande ville du nord-est de l'Italie. »

    Le Figaro écrivait en 2013: « En France, il a fallu attendre la parution de son opus magnum, Pèlerin parmi les ombres, en 1990, pour que l'on salue cette voix singulière et dérangeante. C'est Pierre-Guillaume de Roux (fils de l'écrivain trop oublié Dominique de Roux), alors éditeur à La Table ronde, qui avait découvert ce récit hallucinant. Paru en 1967 sous le titre original de Nekropola, Pèlerin parmi les ombres (en poche dans la «Petite Vermillon» de La Table Ronde) est dédié «aux mânes de tous ceux qui ne sont pas revenus». Il y fait le récit de ses séjours concentrationnaires. »

    En 2014, le film Boris Pahor, portrait d’un homme libre de Fabienne Issartel (Sycomore Films) a été présenté dans le cadre du festival Etonnants Voyageurs à St Malo. Le site de la manifestation propose d’écouter le débat enregistré à cette occasion entre l’écrivain et la réalisatrice, animé par Yann Nicol.

    Cette année, les éditions Pierre-Guillaume de Roux ont publié Et si c'était à refaire / chemins de Boris Pahor. Un livre réalisé sous la direction de Guy Fontaine et qui réunit des contributions rendant hommage à l'écrivain et trois nouvelles : Le berceau du monde, Mirage chez Hadès et Vol brisé.

    france info,boris pahor,la table ronde,le figaro,pierre-guillaume de roux,fabienne issartel,etonnants voyageurs à st malo,yann nicol,guy fontaine,lechoixdeslibraires.comSur la quatrième de couverture figure ce texte extrait de Mirage chez Hadès : « Elle n'est pourtant pas mirage l'idée qu'on pourrait améliorer notre relation avec l'autre, en éduquant le regard à la contemplation de la beauté et de la valeur de l'être humain. Ainsi serait combattue la manie destructrice du XXe siècle, qui a infecté notre atmosphère extérieure et intérieure : il faudrait tâcher de revenir à cette vérité que, déjà avant le christianisme, proposait l'Antigone de Sophocle, en soutenant qu'elle était née pour aimer. »

    A lire également, une notice à propos de trois de ses livres sur lechoixdeslibraires.com

  • Moix, Moix, et Moix

    Comment vendre un livre ? On peut diffuser des publicités sur les réseaux sociaux comme c’est le cas actuellement avec Soif le prochain Amélie Nothomb (Albin Michel), ou on peut aussi lancer une belle polémique avec des déclarations fracassantes sur le contenu du futur ouvrage, une stratégie semble-t’il adoptée par Yann Moix ?

    Le « roman » Orléans (Grasset) est paru le 21 août et aussitôt les médias lui ont déroulé le tapis rouge avec des émissions telles que 7 à 8, ou On n’est pas couché de Laurent Ruquier (le 31 août), dont l’écrivain était la saison passée un des célèbres chroniqueurs. Promotion et… controverse.

    Premier épisode, Yann Moix témoigne sur TF1 des sévices qu'il aurait subis durant son enfance orléanaise et qu’il raconte dans le livre.

    Deuxième épisode, son père mis en cause, publie dans L’Obs une lettre qui réfute fermement les allégations de son fils et précise «l'éditeur prend le soin de le classer dans la catégorie "roman", confirmant ainsi qu'il ne s'agit pas d'une autobiographie.»

    Troisième épisode, le frère Alexandre Moix prend la parole dans Le Parisien pour expliquer que les sévices racontés par son frère aîné, son ceux que l’auteur lui infligeait plus jeune : « J’ai subi 20 ans durant des sévices et des humiliations d’une rare violence de sa part. Ceux-là mêmes qu’il décrit dans son roman, en les prêtant à nos parents ». le tout est accompagné d’une salve de qualificatifs peu élogieux : « Petit Prince déchu. Machiavel cynique et névrosé prêt à tout », « nombriliste », et n’ayant que « deux obsessions », « obtenir le Prix Goncourt et m’annihiler. »

    Une aubaine pour les journaux qui s’emparent aussitôt de ce déballage public de haines familiales. Cela faisait longtemps qu’un tel tohu-bohu n’avait accompagné la parution d’un livre et provoqué une telle déferlante d’articles. Il y a peu les attachées de presse de l’édition s’interrogeaient dans Livres Hebdo sur la façon de promouvoir les livres, Orléans restera sans doute comme un cas d’école de « plan com’ » inespéré.

    Quant à la qualité du livre on laissera le dernier mot au père, José Moix : « C'est un magnifique roman. Mais c'est une pure œuvre de fiction ».

    Yann Moix présente Orléans en vidéo :yann moix,josé moix,alexandre moix,amélie nothomb,albin michel,grasset,l'obs,livres hebdo,orléans,le parisien

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu