Avertir le modérateur

Edition - Page 3

  • La circulation des livres

    Transports littéraires

    A l'occasion de la semaine du livre (Boekenweek 2019), la compagnie ferroviaire Nederlandse Spoorwegen a offert à ses usagers un billet de train si ces derniers présentaient le roman Jas Van Belofte de l’auteur Jan Siebelink. Un livre offert par les librairies à tous ceux qui dépensaient 12,50 € dans l’achat de livres.

    « Le 31 mars 2019, les habitants des Pays-Bas ont ainsi pu voyager gratuitement grâce au fameux livre, qui leur a permis également de passer le temps une fois à bord. Une excellente initiative qui rend hommage à la littérature et qui met à l’honneur la culture. On veut la même chose en France ! » conclut Créapills qui met en valeur cette initiative originale.

    Créapills, Jan Siebelink, Jean-Paul Didierlaurent, David Lorrain, Recycle, Efficycle, Parigo, Nederlandse Spoorwegen, Boekenweek 2019, Jas Van Belofte,

    Parigots têtes de lecteurs

    Au mois de mars l’émission Parigo, sur France 3 Paris Ile-de-France, a proposé un reportage sur les bouquins qui permettent de « sortir du train-train » et aident à « supporter l’insupportable » (sic). Sur le blog de Parigo on apprend que les parisiens lisent encore dans le métro ou dans le RER et que les lecteurs de livres papier ne sont pas une espèce en voie de disparition. L’invité était Jean-Paul Didierlaurent, l’auteur du Liseur du 6h27, ouvrage vendus à plus de 350.000 exemplaires. Egalement au sommaire, les boîtes à livres testées dans une quinzaine de gares et la RATP qui a décidé de poursuivre l’aventure sur 4 de ses lignes de tram, pour information ciblée, les lignes T3a, T3b, T7 et T8. A revoir sur Youtube.

    La deuxième vie d’un livre

    « Faire en sorte que chaque livre dont le propriétaire ne veut plus, soit facilement accessible à un nouveau public… voilà résumée en quelques mots la raison d’être de RecycLivre », explique David Lorrain créateur de ce projet. Un service gratuit de collecte de livres à domicile qui proposé aux particuliers, aux entreprises, aux bibliothèques, aux associations et aux collectivités. Les livres récupérés sont revendus et 10 % du prix est reversé à des projets solidaires et sociaux dans les domaines de la culture et de l’environnement, « 800 000 € à tous ses partenaires associatifs depuis sa création ». Le site Efficycle qui consacre un article à l’entreprise précise : « Depuis 2014, l’entreprise a également développé un réseau de points de dépôt avec plus de 360 partenaires, les « Points Livres », permettant aux particuliers de déposer leurs livres partout en France. En 9 ans, ce sont plus de 2 millions d’ouvrages qui ont évité la poubelle ! Depuis 2017, une première agence RecycLivre a ouvert à l’étranger, à Madrid, prélude à une ouverture plus large à l’international. »

  • Un ministre chez les Bourgois, Musso et Collard, et un Furet à Douai

    Le monde de l’édition

    Dans Le Point, Frédéric Mitterrand explique les conditions de son arrivée à la tête des éditions Christian Bourgois après en avoir écarté Dominique Bourgois veuve du fondateur de cette maison qui la dirigeait depuis la mort de son mari il y a 12 ans. En résumé, la holding de la famille Mitterrand dirigée par l’entrepreneur Olivier Mitterrand est entrée dans le capital des éditions et en a pris le contrôle total quelques mois après. Interrogé sur le fait que l’ancien ministre n’a jamais été éditeur il répond : « Je connais l'angoisse de l'auteur, c'est déjà un bon début ! Mais j'ai absolument conscience que mon expérience est insuffisante, et puis j'ai 71 ans, il serait donc très présomptueux de m'installer à la tête de Christian Bourgois de manière définitive. Il faut évidemment trouver un directeur plus jeune, qui connaisse bien le contexte du marché éditorial, et c'est ce que je vais m'employer à faire. Je vais simplement aider à faire la transition dans cette maison très traumatisée. »

    Le monde de Gérard Collard

    Le médiatique critique littéraire et libraire Gérard Collard commente sur sa page Facebook le dernier livre de Guillaume Musso La vie secrète des écrivains (Calmann-Lévy). Extrait :

    éditions Christian Bourgois, Frédéric Mitterrand, Le Point, Furet du Nord Douai, Voix du Nord, Gérard Collard, Guillaume Muso, calmann-lévy« Musso n'a pas changé ! il a toujours été un excellent raconteur d'histoire, avec des personnages bien dans notre époque et qui la vive avec tous ses problèmes et dans lesquels on peut se retrouver ! Un écrivain qui a le sens du rythme, du suspense qui nous fait passer souvent un bon moment sans prétention mais efficacement. Si avoir du talent, c'est ennuyer le lecteur, alors c'est certain cet homme n'en n'a aucun ! ne vous méprenez pas, le genre groupie ou fan inconditionnel n'est pas mon genre, je n'apprécie pas tout dans ce qu'il a écrit mais il y a quelque chose de commun a beaucoup de ses romans, c'est cette impression qu'il prend un immense plaisir a nous raconter ses histoires et qu'IL n'est pas comme certains de ces écrivains pleurnichards de métier qui ne cessent de nous gaver a longueur d’émissions dites littéraires avec la difficulté, le calvaire d'écrire, le sacerdoce, le sacrifice a propos de romans faussement profonds qui sentent la sueur, destinés à un petit cénacle qui ne cesse de se lamenter sur la médiocrité des lecteurs, de certains critiques ou libraires... au moins cet homme à la pudeur et la politesse de nous éviter ce genre de clichés. »

    Le monde de la librairie

    « Le Furet du Nord ouvre son « plus beau magasin » à Douai » titre Livres Hebdo:: « Déjà présent dans le centre ville de Douai depuis 30 ans, le Furet du Nord a quitté son magasin d'origine, dans une galerie, pour venir investir un local de 900 m2 dans un superbe bâtiment Art Nouveau, style Eiffel, face à la mairie. Acquis par la ville en 2018 et entièrement réhabilité, cet immeuble, inspiré des grands magasins parisiens, offre, avec ses coursives, son grand escalier central et son bel atrium, un écrin à la chaine culturelle. Occupant 914 m2 sur trois niveaux (contre 650 m2 sur deux niveaux dans son précédent local), le Furet annonce 50000 références à l'ouverture et une offre de librairie, papeterie, jeux ainsi que presse. Au dernier étage, un espace café connecté au wifi accueillera les clients désireux de faire une pause. » Ouverture le 15 avril 2019. L’enseigne Furet du Nord est également présente à Arras, Beauvais, Béthune, Cambrai, Coquelles, Dunkerque, Lens, Lieusaint, Lille, Valenciennes, Roubaix.

  • La comptabilité des ventes de livres

    A l’occasion d’une polémique autour des chiffres de diffusion du livre Crépuscule, de Juan Branco (Au Diable Vauvert), un pamphlet dont l’auteur déclare qu’il se vend ben sans aucune promotion dans les médias, Libération recense les organismes qui comptabilisent les ventes réelles des livres.

    Crépuscule, Juan Branco, Livres Hebdo, Electre, Dilicom, Libération, Datalib.net, Au Diable Vauvert, Edistat.com,

    Premier cité Edistat.com qui explique sa méthodologie « Edistat publie des estimations de ventes de livres en France métropolitaine (hors Corse) réalisées à partir des sorties de caisses d’un panel de magasins répartis par circuit (librairies, grandes surfaces alimentaires, grandes surfaces spécialisées). Depuis le 1er janvier 2015, une estimation des ventes en ligne est intégrée au circuit « Grandes Surfaces Spécialisées » (GSS). » Edistat précise également qu’il« ne dispose pas des ventes : réalisées directement par l'éditeur, comme c'est souvent le cas chez les spécialistes de l'impression à la demande » et celles « effectuées sur des circuits de distribution spécifiques (salons, ventes facturées, ventes directes de l'éditeur, etc.) qui ne sont pas intégrés au panel. »

    Autre plateforme Datalib.net, créée par l’association de développement de la librairie de création (ADELC). Un site à l’aspect un peu vieillot que l’on peut consulter sur abonnement pour avoir les détails des vents de livres. Un palmarès des meilleures ventes est cependant accessible au grand public. A son propos l’ADELC écrit : « DATALIB a été créé en 2003 pour collecter, mettre en forme et rendre accessibles sur Internet quotidiennement, les ventes, les achats et les retours réalisés par des librairies indépendantes. A l’automne 2006, Datalib a intégré l’ADELC dont elle est l’un des outils d’action. A ce jour, 230 librairies participent à ce réseau. Datalib vient compléter ainsi les outils de l’interprofession que sont Electre et Dilicom, en fournissant des données économiques propres aux libraires d’assortiment de qualité. »

    Enfin le plus connu, le classement des meilleures ventes.proposé par le magazine Livres Hebdo avec le concours de GFK, un institut allemand d’études de marché et d’audit marketing. Un relevé hebdomadaire des meilleures ventes accessible uniquement sur en dehors du Top 5. Selon Libération « Les chiffres avancés sont «des estimations obtenues à partir des ventes réelles de livres physiques, comptabilisées aux caisses des magasins, en France métropolitaine, auprès d’un panel représentatif de près de 5 000 points de vente.» et rajoute que « Ce classement inclut tous les circuits de distribution de vente au détail : librairies, maisons de la presse, grandes surfaces culturelles, alimentaires, de jeux, de bricolage et de décoration, et Internet. »

    Photo : source Se faire publier.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu