Avertir le modérateur

Editeurs - Page 4

  • Les écrivains enterrés à Paris

    La famille de l’écrivain Michel Déon mort en Irlande en 2016 souhaitait que celui-ci fût définitivement enterré à Paris. Une volonté que la municipalité a rejeté arguant que l’écrivain ne répondait à aucun des critères administratifs le permettant. A savoir : être décédé sur le territoire de la commune, être domicilié sur le territoire de la commune, avoir une sépulture de famille dans la commune, et être inscrit sur la liste électorale de la commune. »

    Un appel indigné paru dans Le Figaro et signé par Antoine Gallimard, Yasmina Reza, Bernard-Henri Lévy, Michel Houellebecq, Delphine de Vigan, Amélie Nothomb, Philippe Sollers, Pierre Nora, Michel Onfray, Bernard Pivot, Erik Orsenna, Jean-Christophe Rufin, Tatiana de Rosnay, a cependant poussé la municipalité à trouver une solution. Selon Le Parisien la maire « a demandé à ses services d’accorder une dérogation pour répondre favorablement à la famille de l’écrivain ainsi qu’à Hélène Carrère d’Encausse (NDLR : secrétaire perpétuel de l’Académie Française dont Michel Déon était membre) ».

    Cortazar.jpgA Paris, le cimetière du Père-Lachaise (confesseur de Louis XIV) accueille sur ses 43 hectares un grand nombre de tombes d’écrivains. Le site Un Monde littéraire en dresse la liste : Marcel Proust, Guillaume Apollinaire, Honoré de Balzac, Gérard de Nerval, Beaumarchais, Antoine Blondin, Daudet, Alfred de Musset, Raymond Radiguet, Oscar Wilde, etc.. Toujours dans la capitale, c’est au cimetière du Montparnasse que l’on trouve les sépultures de Charles Baudelaire, Guy de Maupassant, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Emmanuel Berl, Marguerite Duras, Roberts Desnos, Alphonse Boudard, Maurice Leblanc, Régine Desforges.

    Quelques auteurs étrangers y reposent pour l’éternité : Samuel Beckett, Emil Cioran, Julio Cortázar, le poète péruvien César Vallejo.

    On y découvre aussi des tombes d’éditeurs renommés comme celle de Louis Hachette, Pierre Larousse, Pierre-Jules Hetzel, l’éditeur de Jules Vernes, ou Pierre Seghers.

    A Paris il existe pas moins de six cimetières susceptibles d'offrir le repos éternel à des écrivains et célébrités. Depuis des années Bertrand Beyern qui se présente comme « nécrosophe », et « l’homme qui passe sa vie dans les cimetières » (il propose des visites guidées) en dresse sur son site la liste, une liste constamment mise à jour. Il est également l’auteur de « Guide des cimetières en France » (Cherche-midi éditeur -1994) « Carnet de dalles » (Cherche-midi éditeur - 2011).

    Michel Déon reposera finalement au cimetière du Montparnasse dans le quatorzième arrondissement de Paris.

    Photo : la tombe de Julio Cortázar (document Bertrand Beyern).

    Lien permanent Catégories : Auteur, Editeurs 0 commentaire
  • Lu dans la presse à propos du livre

    Lu dans Actualitté.com : « La Région Île-de-France amplifie sa politique culturelle autour du livre et de la lecture. En plus des événements déjà existants, Prix littéraire et Quinzaine de la librairie, destinés aux lycéens et aux apprentis (CFA), elle lance les « Leçons de littérature », des conférences d’écrivains dans les lycées de la région. » Jusqu’à la fin mars 2018, trente écrivains se déplaceront dans trente lycées d’enseignement général, technologique et professionnel du territoire. Ces rencontres sont organisées par la Maison des écrivains et de la littérature.

    Pour-quelques-gouttes-d-eau-.jpgLu dans La Dépêche la liste des albums sélectionnés pour le Prix Landerneau Album Jeunesse 2018. Précision : « Depuis 2013, le Prix Landerneau Album Jeunesse récompense un ouvrage francophone destiné aux enfants de 3 à 8 ans et publié dans l'année. Le lauréat remportera 6.000€ et une campagne de publicité dans la presse et dans les Espaces Culturels E. Leclerc qui organisent l'événement. »

    Lu dans La Parisienne un article sur le « romancier préféré des Français » : « Le romancier Guillaume Musso reste le plus lu par les Français en 2017 - avec une confortable avance. L’an dernier, il a vendu 1,5 million d’exemplaires de ses livres, toutes éditions confondues, selon une étude GfK-Le Figaro parue ce jeudi. Et il est numéro un pour la septième année consécutive : les 14 romans qu’il a publiés depuis 2004 se sont écoulés à 32 millions d’exemplaires dans le monde dont 25 millions en France et dans les territoires francophones. » Son prochain roman « La jeune fille et la nuit » sera publié le 24 avril 2018 par Hachette, son nouvel éditeur.

    Lu dans L’Express que « Le 37e album des aventures d'Astérix, Astérix et la transitalique (éditions Albert René) se classe en tête des ventes de livres en France en 2017, selon le palmarès annuel de Livres Hebdo. » Il s’est vendu 1. 600 000 exemplaires de cet album imaginé par Jean-Yves Ferri (scénario) et Didier Conrad (dessin). Un record dans le monde de l’édition et pour une bande dessinée.

    51F4TVimurL._SX339_BO1,204,203,200_.jpgLu dans Le Point le détail du classement des meilleures ventes : « Révélation de l'année, Raphaëlle Giordano, issue du milieu du développement personnel, a cartonné l'an passé en vendant à plus de 735.000 exemplaires l'édition de poche de son roman, sorti en 2015, "Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une" (Pocket). Parmi les auteurs français qui ont dépassé les 300.000 exemplaires on trouve également Fred Vargas, Aurélie Valognes et Michel Bussi. L'Italienne Elena Ferrante fait partie des auteurs étrangers prisés par les lecteurs français. La mystérieuse italienne a écoulé l'an passé plus de 519.00 exemplaires du premier tome de "L'amie prodigieuse", publié chez Folio et plus de 420.000 exemplaires du deuxième tome de sa saga également publié en poche. »

  • Le prix des lectures publiques

    « Il y a un an, le Ministère de la Culture a lancé la Nuit de la lecture, une manifestation pour célébrer la lecture à voix haute. C’est une belle idée, et presque une évidence de vous voir en être le parrain. Et pourtant… Cette Nuit de la lecture, le 20 janvier prochain, aura un goût amer ».

    Ces lignes extraites de la tribune du collectif d’auteurs et lecteurs Shéhérazade, publiée sur le site Actuallité.com interpellent Daniel Pennac, le parrain de cette manifestation nationale qui se déroulera dans les bibliothèques et les librairies.

    La raison de cette colère, c’est la volonté de la SCELF (Société Civile des Éditeurs de Langue Française) de récupérer des droits de représentation des lectures publiques, quel que soit le lieu.

    Le collectif écrit « une lecture en bibliothèque coûtera désormais 30 euros, que l’auteur aura la permission de lire son livre sans payer de prélèvement seulement la première année après publication, que les bibliothèques devront demander des autorisations avec trois mois d’avance pour leurs « heures du conte », que les associations d’intérêt général se voient attribuer une dérisoire réduction de 5 %… »

    Des tarifs que la SCELF publie sur son site en précisant « On entend par lecture ou récitation publique relevant de la gestion de la SCELF, toute représentation d’une ou plusieurs œuvre(s) littéraire(s) éditée(s), dans leur intégralité, sous forme de découpage ou de montage d’extraits, avec ou sans passages ajoutés, par le truchement d’un ou plusieurs interprètes procédant à une simple lecture ou récitation sans mise en scène, quels que soient le cadre (possiblement sur scène) et la nature du dispositif (accessoires, lumière etc.) mis en œuvre. »

    Une taxation qui concerne aussi bien les professionnels que les « amateurs » à qui il est indiqué : « La demande d’autorisation de lecture publique peut être effectuée jusqu’à un an avant la date prévisible de la 1ère représentation et au plus tard 3 mois avant la 1ère représentation sur le portail lectures-publiques.scelf.fr La SCELF transmet la demande à (aux) l’éditeur(s) en vue de recueillir son (leur) autorisation pour la représentation, dans les conditions prévues ci-dessous. »

    La pétition lancée par Shéhérazade pour dire « Non au prélèvement SCELF sur les textes lus dans un contexte non marchand, hors billetterie », a déjà recueilli plus de 15 700 signatures

    A lire aussi sur Actuallité « La SCELF face à la lecture publique : la redevance qui indigne »

    Le site Nuit de la lecture.

    Shéhérazade, Nuit de la lecture, SCELF, Actuallité.com, Daniel Pennac

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu