Avertir le modérateur

Auteur - Page 3

  • Un ministre chez les Bourgois, Musso et Collard, et un Furet à Douai

    Le monde de l’édition

    Dans Le Point, Frédéric Mitterrand explique les conditions de son arrivée à la tête des éditions Christian Bourgois après en avoir écarté Dominique Bourgois veuve du fondateur de cette maison qui la dirigeait depuis la mort de son mari il y a 12 ans. En résumé, la holding de la famille Mitterrand dirigée par l’entrepreneur Olivier Mitterrand est entrée dans le capital des éditions et en a pris le contrôle total quelques mois après. Interrogé sur le fait que l’ancien ministre n’a jamais été éditeur il répond : « Je connais l'angoisse de l'auteur, c'est déjà un bon début ! Mais j'ai absolument conscience que mon expérience est insuffisante, et puis j'ai 71 ans, il serait donc très présomptueux de m'installer à la tête de Christian Bourgois de manière définitive. Il faut évidemment trouver un directeur plus jeune, qui connaisse bien le contexte du marché éditorial, et c'est ce que je vais m'employer à faire. Je vais simplement aider à faire la transition dans cette maison très traumatisée. »

    Le monde de Gérard Collard

    Le médiatique critique littéraire et libraire Gérard Collard commente sur sa page Facebook le dernier livre de Guillaume Musso La vie secrète des écrivains (Calmann-Lévy). Extrait :

    éditions Christian Bourgois, Frédéric Mitterrand, Le Point, Furet du Nord Douai, Voix du Nord, Gérard Collard, Guillaume Muso, calmann-lévy« Musso n'a pas changé ! il a toujours été un excellent raconteur d'histoire, avec des personnages bien dans notre époque et qui la vive avec tous ses problèmes et dans lesquels on peut se retrouver ! Un écrivain qui a le sens du rythme, du suspense qui nous fait passer souvent un bon moment sans prétention mais efficacement. Si avoir du talent, c'est ennuyer le lecteur, alors c'est certain cet homme n'en n'a aucun ! ne vous méprenez pas, le genre groupie ou fan inconditionnel n'est pas mon genre, je n'apprécie pas tout dans ce qu'il a écrit mais il y a quelque chose de commun a beaucoup de ses romans, c'est cette impression qu'il prend un immense plaisir a nous raconter ses histoires et qu'IL n'est pas comme certains de ces écrivains pleurnichards de métier qui ne cessent de nous gaver a longueur d’émissions dites littéraires avec la difficulté, le calvaire d'écrire, le sacerdoce, le sacrifice a propos de romans faussement profonds qui sentent la sueur, destinés à un petit cénacle qui ne cesse de se lamenter sur la médiocrité des lecteurs, de certains critiques ou libraires... au moins cet homme à la pudeur et la politesse de nous éviter ce genre de clichés. »

    Le monde de la librairie

    « Le Furet du Nord ouvre son « plus beau magasin » à Douai » titre Livres Hebdo:: « Déjà présent dans le centre ville de Douai depuis 30 ans, le Furet du Nord a quitté son magasin d'origine, dans une galerie, pour venir investir un local de 900 m2 dans un superbe bâtiment Art Nouveau, style Eiffel, face à la mairie. Acquis par la ville en 2018 et entièrement réhabilité, cet immeuble, inspiré des grands magasins parisiens, offre, avec ses coursives, son grand escalier central et son bel atrium, un écrin à la chaine culturelle. Occupant 914 m2 sur trois niveaux (contre 650 m2 sur deux niveaux dans son précédent local), le Furet annonce 50000 références à l'ouverture et une offre de librairie, papeterie, jeux ainsi que presse. Au dernier étage, un espace café connecté au wifi accueillera les clients désireux de faire une pause. » Ouverture le 15 avril 2019. L’enseigne Furet du Nord est également présente à Arras, Beauvais, Béthune, Cambrai, Coquelles, Dunkerque, Lens, Lieusaint, Lille, Valenciennes, Roubaix.

  • Ces livres "oubliés" retrouvés

    Beaucoup de livres font un petit tour en librairie et disparaissent. On les retrouve parfois au fond de la bibliothèque d’un amateur éclairé, ou chez les soldeurs quand ils ne sont pas pilonnés. Les livres disparaissent et leurs auteurs avec, mais pas toujours. Dans cette grande loterie de la littérature, certains ont plus de chance que d’autres, surtout quand des éditeurs décident de les republier.

    Raphaël Jérusalmy, Actes Sud, Renée Vivien, Laurence Faron, Actualitté.com, Bibliodyssees, Talents hauts, Marguerite Audoux, Judith Gautier,, Imprimerie Nationale, Kamel Daoud,Laurence Faron, fondatrice et directrice des éditions jeunesse Talents hauts a, elle, cherché des autrices oubliées pour inaugurer sa nouvelle collection « Les Plumées » destinées aux « adolescents et jeunes adultes ». Avec son équipe elle a découvert des centaines de textes allant du Moyen Age au XXe siècle, introuvables depuis. Un travail de réhabilitation d’écrivaines reconnues à leur époque mais tombées dans l’oubli. Le Monde donne la parole à l’éditrice qui explique : « Au vu des textes patrimoniaux et des programmes scolaires, dans lesquels figurent peu de femmes, on pourrait penser que celles-ci ont moins tenu la plume que les hommes. Mais on se rend vite compte que, comme dans d’autres domaines, les femmes ont été invisibilisées, copiées, spoliées par le patriarcat ». Les premiers titres publiés sont L’aimée (Une femme m’apparut ) de Renée Vivien, Isoline de Judith Gautier, Marie-Claire de Marguerite Audoux.

    Autre travail de mémoire avec le livre Bibliodyssees - 50 histoires de livres sauvés, de Raphaël Jérusalmy et Kamel Daoud (Actes Sud, collection Imprimerie nationale/Arts du livre). Le texte de quatrième de couverture présente ainsi l’ouvrage : « De tous temps et dans le monde entier, au gré des conflits, des passions ou parfois de simples hasards, des livres et les textes qu'ils enferment, parfois même des bibliothèques entières, ont été dispersés, malmenés ou censurés. Quand ces livres survivent aux périls et à l'oubli, c'est grâce au courage et à la passion des hommes. D'autres ouvrages, tout aussi chèrement préservés, deviennent de véritables talismans, jusque dans l'exil. Voici rassemblés les récits de ces destins, parmi les plus emblématiques (…) ».

    Raphaël Jérusalmy, Actes Sud, Renée Vivien, Laurence Faron, Actualitté.com, Bibliodyssees, Talents hauts, Marguerite Audoux, Judith Gautier,, Imprimerie Nationale, Kamel Daoud,Une exposition accompagne et illustre ce livre. Du 12 avril au 22 septembre 2019, le Musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique de Lyon présente « L’Odyssée des livres sauvés ». Actualitté écrit : « Une véritable invitation au voyage à travers les siècles, les continents, les événements mondiaux ou nationaux, sur les pas des livres annihilés, broyés, caviardés, menacés, blessés, spoliés, égarés, censurés, subtilisés, mais qui sortent finalement triomphants et, d'une certaine manière, grandis. » 

  • Le chat et la littérature

    Le chat ouvrit les yeux,

    Le soleil y entra.

    Le chat ferma les yeux, le soleil y resta.

     Voila pourquoi, le soir,

    Quand le chat se réveille,

    J'aperçois dans le noir,

    Deux morceaux de soleil.

     Maurice Carême, L'arlequin (Nathan, 1978)*

    Si le chat est un personnage plébiscité par la bande dessinée, Le chat du rabbin de Joann Sfar, Le Chat de Geluck, et bien d’autres qui atteignent tous des records de ventes en librairies, il est également présent dans nombre de textes littéraires.

    Bérangère Bienfait, Brigitte Bulard-Cordeau, Joachim du Bellay, Jacques Roubaud,Charles Baudelaire, Edmond Rostand, Colette, Jacques Prévert, Leonor Fini, Frédéric Vitoux, Georges Simenon, Doris Lessing, Yves Navarre, Paul Léautaud, Natsume Soseki, Babelio, Joann sfar, Geluck, Maurice carême, Boris vian, , Valérie Parent, Le site Babelio nous propose une liste de 59 ouvrages « uniquement les romans ayant un chat ou des chats comme héros. » Parmi les auteurs cités on trouve Leonor Fini, Frédéric Vitoux, Georges Simenon, Doris Lessing, Yves Navarre, Paul Léautaud, Natsume Soseki.

    Le chat est omniprésent dans la littérature et quand il ne figure pas dans le récit d’un livre il est souvent présenté comme le meilleur ami de l’écrivain. France Culture s’interroge « Pourquoi les chats inspirent-ils tant les écrivains ? », Marianne constate (en 2016): « Pourquoi tous les écrivains ont-ils des chats ? », et Le monde littéraire après s’être demandé si « Le chat serait-il le meilleur ami de l’écrivain ? », tente une explication : « Ecrire est un exercice solitaire, parfois douloureux. L’écrivain est seul devant sa page blanche, en proie aux doutes, aux hésitations, à ses démons intérieurs. La présence du petit félin affectueux semble souvent lui apporter la sérénité, le réconfort, le recul nécessaire à la construction d’une œuvre. »

    Bérangère Bienfait, Brigitte Bulard-Cordeau, Joachim du Bellay, Jacques Roubaud,Charles Baudelaire, Edmond Rostand, Colette, Jacques Prévert, Leonor Fini, Frédéric Vitoux, Georges Simenon, Doris Lessing, Yves Navarre, Paul Léautaud, Natsume Soseki, Babelio, Joann sfar, Geluck, Maurice carême, Boris vian, , Valérie Parent, Un livre Les chats des écrivains, de Bérangère Bienfait, Brigitte Bulard-Cordeau, Valérie Parent, raconte à travers « 28 histoires au poil » cette cohabitation propice à l’écriture.

     

    *Quelques extraits de textes et poèmes sur les chats sont à retrouver sur le blog Les chats. De Joachim du Bellay à Jacques Roubaud, en passant par Charles Baudelaire, Edmond Rostand, Colette, Jacques Prévert, ou Boris Vian.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu