Avertir le modérateur

- Page 2

  • Quelques brèves sur l'actualité du livre

    Livre Paris et polémiques 2018

    Nouvelle polémique au salon Livre Paris après celle sur la rétribution des auteurs participants à des débats dans le cadre du salon Livre Paris (Marque Pages du 8 mars 2018), le président de la République Emmanuel Macron a ignoré lors de la visite inaugurale le stand Russe pourtant invité d’honneur de l’édition 2018. Un boycott justifié par la dénonciation par plusieurs pays de l'agression d'un opposant russe en Angleterre. Dans une lettre ouverte publiée par Actualitté.com « Natalia Turine, directrice de la librairie du Globe, qui anime le stand de la Russie à Livre Paris, et de la maison d'édition Louison, qui publie des auteurs russes, dénonce un geste qui pénalise à la fois son entreprise et les échanges culturels entre France et Russie. »

    L’aubaine d’un éditeur

    100 000 exemplaires vendus pour « Fils de la nation » présenté comme les mémoires de Jean-Marie Le Pen. D’après l’auteur, plusieurs maisons d’éditions auraient refusé son manuscrit finalement accepté par une petite maison d’édition. Selon Le Point : « Les éditions Muller, fondées en 1990 pour publier des récits militaires, n'avaient rien publié depuis 2014. Rachetées en 2009 par Guillaume de Thieulloy, proche des milieux économiques libéraux et catholiques traditionalistes, les éditions Muller comptent un peu plus de 80 titres à leur catalogue dont "10 très bonnes raisons de restaurer la monarchie". » Le tome 2 paraîtra en 2009. Chez le même éditeur.

    Tirez sur l’oiseau adaptateur

    Une nouvelle adaptation théâtrale du best-seller « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, disparue en 2016, ne semble ne pas plaire aux ayants-droit de l'écrivaine et comme toujours aux Etats-Unis cela passe par les avocats et les tribunaux. Selon TV5 Monde « inquiétés par des interviews d'Aaron Sorkin, chargé d'écrire le scénario de cette nouvelle adaptation, les héritiers de la romancière ont fait part de leurs inquiétudes au producteur. Après avoir consulté une première version de la pièce, ils ont notamment exprimé leur préoccupation quant à ce qu'ils considéraient comme une réécriture du personnage principal Atticus Finch. » L’AFP à l’origine de l’article précise que le livre « publié en 1960, prix Pulitzer en 1961, s’est vendu à plus de 40 millions d’exemplaires. Traduit en plus de 40 langues il s’en écoule encore 1 millions d’exemplaires chaque année. » Le livre a déjà été adapté au cinéma en 1962 et au théâtre en 1970 comme le rappelle le site de Radio Canada.

    Télé Gérard Collard

    Ceux qui auraient raté sur France 5 ou Sud Radio les chroniques littéraires de Gérard Collard libraire à St Maur-des-Fossés (La Griffe noire) doivent savoir que celui-ci a désormais sa propre chaîne télé sur YouTube « Griffenoiretv GérardCollard » où on le retrouve égal à lui-même.

    La vidéo du 8 mars 2018 :

    TV Collard.png

  • Livre ou liseuses le duel continue

    Dès son apparition on a annoncé sa disparition programmée, et plusieurs années après on a toujours autant de mal à connaître le nombre de livres numériques désormais en circulation dans le monde.

    De quoi alimenter le sempiternel débat sur l’affrontement entre le livre papier et le livre numérique. Début février le journal Les Echos titrait « Comment le numérique va révolutionner le livre » et expliquait « Comme tous les autres secteurs de l'économie, l'édition se trouve confrontée à une évolution de fond des modes de consommation et des pratiques quotidiennes portées par Internet et les nouvelles technologies de l'information. En tout état de cause, la digitalisation de l'écrit n'apparaît pas être, à elle seule, la réponse appropriée, car le consommateur, aujourd'hui rodé à l'usage du numérique, en attend une valeur ajoutée bien supérieure », et de prédire que l'interactivité sera un élément majeur du livre numérique pour compenser l’attrait d’Internet. »

    Une concurrence qu’une étude menée par Nielsen Book Research confirme en analysant les habitudes de lecture des enfants Britanniques : « La concurrence croissante du numérique, en particulier, se fait sentir dès le plus jeune âge sur l'appétit des petits Britanniques pour les livres. Trois parents sur cinq (61 %) se disent inquiets du temps passé par leurs enfants devant un écran. En particulier pour les garçons : 40 % de ceux âgés de 3 à 4 ans préfèrent être sur Internet plutôt que de lire. Au total, pas moins de 28 % des enfants de cette classe d'âge regardaient quotidiennement YouTube en 2017... alors qu'ils n'étaient que 10 % en 2013. »

    Paradoxe des études, le même organisme dévoile que les millenials (génération née entre les années 1980 et 2000) utilisent des livres imprimés pour se reposer des écrans et des réseaux sociaux… (sic).
    Un constat qui permet à France Culture d’affirmer que « le boom de la liseuse n’a pas eu lieu » et de raconter l’ «
    Histoire d'une révolution qui n'aura pas eu lieu », même si l’auteure termine son article ainsi : « la révolution du livre numérique n’a peut-être pas eu lieu, mais celle du livre augmenté ou nativement numérique reste à venir. »

    En attendant les deux types de livre continuent de cohabiter, pour le plus grand plaisir des amateurs de littérature.

    Photo : document Radio-Canada.ca

    140404_nz2y1_le1518-livre-numerique_sn635.jpg

  • L'aventure du livre sur les réseaux sociaux

    On parle du livre dans les médias et les réseaux sociaux, quelques articles et images :

    Najeeb Michaeel.pngL’AFP et Le Point nous racontent l’histoire du père dominicain Najeeb Michaeel : « Il y a trois ans, il parvenait à sauver des trésors culturels promis au feu par les jihadistes. Aujourd'hui loin de Mossoul, le père Najeeb Michaeel forme des dizaines de déplacés irakiens à "protéger le patrimoine de l'Humanité" pour l'avenir. "Mon devoir est de sauver notre patrimoine, un trésor considérable. On ne peut pas sauver un arbre si on ne sauve pas ses racines, et un homme sans culture est un homme mort", explique-t-il à l'AFP dans un entretien téléphonique. En août 2014, alors que le groupe Etat islamique (EI) était aux portes de la ville chrétienne de Qaraqosh, à 30 km de Mossoul dans le nord de l'Irak, ce dominicain entassait manuscrits, livres du XVIe siècle et archives inédites, et prenait la route du Kurdistan voisin. » A lire ici.

    Autre aventure, celle relatée par le site de RTL : « 5.000 livres alignés sur les étagères d'un couloir où résonne de la musique classique. Dans les locaux de la municipalité d'Ankara en Turquie, une toute nouvelle bibliothèque a vu le jour il y a 8 mois. Sa particularité : elle n'est composée que d'ouvrages récupérés par les éboueurs, dans les poubelles du quartier d'affaires de Çankaya. "Nous faisons en sorte que les livres jetés à la poubelle, devenus sans valeur, la retrouvent en les rendant accessibles au public", explique Sema Keskaya, chargée des ressources humaines à la mairie d'Ankara. » A lire ici.

    D’autres images vues ici ou là :

    Biblio escalier.png

    For Reading Addicts / Facebook

    Esprit libre.png

    Esprits Libres / Facebook

    28575589_2070089319673739_4191791077442721261_n.jpg

    Citation Henri Loevenbruck / Twitter

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu