Avertir le modérateur

- Page 3

  • Hommages à Goscinnyx

    XVMeac08da6-acda-11e7-9d3f-b1c8279c454b-805x1060.jpgLe 19 octobre arrivera chez les libraires et les grandes surfaces « Astérix et la Transitalique », le 37ème tome des aventures d’Astérix et Obélix (Dargaud). Si aujourd’hui cette saga est devenu une entreprise éditoriale et commerciale planétaire, il faut se souvenir qu’elle est née de l’imagination débordante de René Goscinny.

    Scénariste de nombreuses séries à succès, Astérix, mais aussi Iznogoud, Lucky Luke, Goscinny a donné ses lettres de noblesse à un genre autrefois cantonné au public des enfants. Sans oublier les inaltérables aventures du Petit Nicolas, illustrées par Sempé, et qui depuis années après restent un formidable succès d’édition. Depuis sa disparition brutale en 1977 à 51 ans, René Goscinny n’a jamais été remplacé.

    Actuellement à Paris deux événements rendent hommage à sont talent et à ses œuvres :

    La Cinémathèque française et la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image d’Angoulême, en partenariat avec l'Institut René Goscinny présentent du 4 octobre 2017 au 4 mars 2018 « Goscinny et le cinéma ». Les organisateurs écrivent dans leur présentation : « Passionné par le septième art dès son enfance, Goscinny s’est inspiré dans ses bandes dessinées des plus grands chefs-d’œuvre du cinéma, Goscinny cinema.pngdu péplum au western en passant par la comédie musicale. Ludique et interactive, ponctuée de costumes et décors, l’exposition met en regard planches originales et extraits de films pour révéler l’importance du cinéma dans le travail de ce scénariste de génie. Au cœur du parcours, la reconstitution des studios Idéfix, qu’il a créés, se rêvant en Walt Disney, dévoilera toutes les étapes de création d’un dessin animé. 40 ans après la mort de leur créateur, Astérix, Lucky Luke, les Dalton, Iznogoud et le Petit Nicolas sont devenus des personnages de cinéma à part entière. Pari réussi pour « Walt Goscinny » ! »

    Autre exposition, celle que propose le Musée d'art et d'histoire du judaïsme du 27 septembre 2017 au 4 mars 2018. Une rétrospective qui rassemble plus de 200 œuvres, dont des planches de bandes dessinées de, entre autres, Uderzo, Morris, Tabary, Gotlib, et scénarios originaux, et de nombreux documents inédits issus des archives Goscinny, dont des dessins de René Goscinny qui à ses débuts voulait devenir dessinateur. Ces documents retracent le parcours de ce fils d'émigrés juifs originaires de Pologne et d'Ukraine, né à Paris en 1926. »

     

  • Des librairies qui ferment en Corse et à Paris

    « Bastia : comment expliquer la fermeture des librairies ? » s’interroge France 3 Corse qui constate : « Depuis 2012, cinq des sept librairies de Bastia et ses environs ont fermé. » Le libraire Stéphane Papi fait les comptes : « Ici, sept librairies, on a atteint un niveau qui était trop important. Je pense honnêtement que le marché pour Bastia est de deux librairies […]. Il n’y a pas 100 000 habitants dans le centre-ville. Donc pour faire travailler tout le monde, je pense que deux c’est un bon compromis », et France 3 de conclure : « Deux, c’est exactement le nombre de librairies que compte Bastia avec Papi et Album les deux enseignes historiques de la ville. Pour l’heure, elles sont toujours fidèles au poste. Les lecteurs bastiais, échaudés par les fermetures de ces dernières années, espèrent que la série noire en restera là. »

    Bastia, Paris, la capitale n’est pas non plus à l’abri de la fermeture de librairies. Le Parisien nous apprend que Yves Toutut, le vieux libraire situé en face du Centre Pompidou, va mettre la clé sous la porte. Le quotidien précise : « Pas à cause de son âge, jure ce monsieur bien vert, de colère. « Je pourrais continuer. Mais plus personne n’achète de livres d’art. C’est fini ». » Le patron du Centre Pompidou est même passé le voir pour lui demander de continuer « Car les nouveaux voisins du « XXe siècle & ses sources », de Starbucks à Puma, n’ont plus grand-chose à voir avec la peinture ». Yves Toutut constate désabusé « Il y a des touristes attirés par la vitrine. Mais ils ne rentrent pas », et est déterminé à vendre sa librairie dans les trois mois.

    20 siecle.png Photo Google.

    Autre mauvaise nouvelle trouvée sur la page Facebook SOS librairie qui ferme, à propos de la menace qui pèse sur la librairie parisienne L'œil Ecoute, 77 Bd du Montparnasse dans le 6e. De nombreux écrivains se mobilisent et le vendredi 13 octobre une nocturne sera organisée à partir de 18 heures : « les auteurs viendront avec une bouteille et un truc à grignoter et offriront aux lecteurs un pot de l'amitié. Pour participer, rien de plus simple. Il suffit de s'engager à acheter un livre de la librairie quel qu'il soit. Cela peut-être un polar, un roman d'amour, de politique, un livre pour enfant, un livre de cuisine, celui qui vous tente ou que vous aviez remis à plus tard. Les auteurs y poseront une petite dédicace en souvenir de la soirée. Pour ceux qui n'habitent pas la région parisienne ou qui ne sont pas libres ce soir-là, vous pouvez participer à notre opération de soutien en déposant symboliquement le prix d'un livre sur la cagnotte Ulule https://fr.ulule.com/librairie-loeil-ecoute/ mise en place pour tenter de sauver la librairie. » 25 000 euros sont nécessaires.

  • Une bibliothèque sous les bombes

    Actualitté, Delphine Minoui, Seuil, Paris Match, La grande librairie, DarayaSous les bombardements de leur ville, de jeunes Syriens ont rassemblé quelques 10 000 volumes et créé une bibliothèque souterraine pour lire et survivre. Une histoire qui est racontée dans « Les Passeurs de livres de Daraya » de Delphine Minoui.

    Le sujet :

    « L’idée est venue lors de la bataille et la destruction de Daraya, où la plupart des librairies ont été partiellement ou totalement détruites ». Une quarantaine de bénévoles s’est alors mise à l'œuvre : réunir tout ce qui pouvait être encore lu, et le collecter avant d’ouvrir un nouveau lieu, dans un espace sûr. Et surtout, parvenir à constituer un endroit propice à la lecture. Un travail minutieux, de classement et d’archivage, pour simplifier l’accès des habitants.  Les volumes récupérés ont tous été annotés avec le nom de l’endroit où ils ont été trouvés, et celui de son propriétaire s’il est connu. Un classement méthodique pour affirmer qu’il ne s’agit pas de rapines, ni de vols : lorsque la situation le permettra, les propriétaires se manifesteront pour retrouver leurs livres. » (Actualitté. 2015)

    Présentation de l’éditeur :

    « Leur résistance par les livres est une allégorie : celle du refus absolu de toute forme de domination politique ou religieuse. Elle incarne cette troisième voix, entre Damas et Daech, née des manifestations pacifiques du début du soulèvement anti-Assad de 2011, que la guerre menace aujourd'hui d'étouffer. Ce récit, fruit d'une correspondance menée par Skype entre une journaliste française et ces activistes insoumis, est un hymne à la liberté individuelle, à la tolérance et au pouvoir de la littérature. » (Le Seuil)

    L’auteure :

    Delphine Minoui, de mère française et de père iranien, a reçu le prix du club de femmes « Ailleurs » pour son livre «Je vous écris de Téhéran» (Ed. du Seuil). Prix Albert Londres 2006, cette journaliste spécialiste du Moyen-Orient est correspondante du « Figaro » en Turquie, après l’avoir été à Beyrouth, Tunis et au Caire. (Paris Match).

    La vidéo :

    Delphine Minoui parle de son dernier livre dans l’émission La grande librairie du 21 septembre 2017 :

    Delphine Minoui.png

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu