Avertir le modérateur

- Page 2

  • Quand les libraires plébiscitent les livres

    Vitrines, tables, signatures, les libraires font assaut d’imagination pour mettre en valeur les centaines de livres qu’ils reçoivent et qu’ils doivent vendre. Surtout ceux qu’ils ont aimés.

    gc3a9rard-collard-griffe.jpgIl est loin le temps ou La Griffe noire de Gérard Collard à St Maur-des-Fossés (94) (photo) était une des rares librairies à consteller ses rayonnages et sa devanture de fiches manuscrites colorées incitant à choisir un livre. Aujourd’hui nombreux sont ses confrères qui n’hésitent plus à accompagner la mise en place des livres par des mots doux ou de courts résumés. Même la FNAC s’y est mise avec « Le coup de cœur du vendeur » c’est dire l’ampleur du phénomène.

    Jean-Christophe Millois, de la Librairie de Paris, explique à Europe 1 dans un excellent article consacré à ce phénomène : « Le seul critère, c'est vraiment ce qui nous a plu, de l'auteur très reconnu à l'écrivain plus confidentiel », et de rajouter « L'idée, c'est d'affirmer notre goût, sans pour autant distribuer les notes, sans être les gardiens du bon goût.»

    Autre point de vue celui de Philippe Touron, le directeur de la librairie Le Divan à Paris : « Les librairies sont des lieux d'échange. C'est d'ailleurs leur véritables valeur ajoutée », et de préciser « Il faut savoir qu'une librairie fait une grande partie de son chiffre d'affaire sur les achats d'impulsion. Dans les librairies, la mise en scène permet aussi aux gens de repartir avec des livres qu'ils ne connaissent pas. Tous les succès inattendus de livres ont d'abord commencé dans les librairies.»

    Livres pol 2016.pngLes libraires font également preuve d’humour et ne sont pas à une facétie près. On l’a vu récemment avec l’arrivée massive de nombreux livres politiques et leur façon très particulière de les présenter (photo), mais aussi avec cette initiative qui consiste à intervertir les bandeaux de livres comme le raconte le journal 20 minutes images à l’appui : « Le livre de Nicolas Sarkozy vanté par Stephen King et celui de Sophie Davant par Bret Easton Ellis : voilà quelques uns des détournements que se sont amusé à faire les libraires en échangeant les bandeaux promotionnels des livres. Sur le Tumblr « Le jeu du bandeau », ils rivalisent d’imagination pour provoquer des rencontres saisissantes entre les messages promotionnels et les titres de livres.»

    tumblr_o2fu9iXSgn1v7akxso1_1280.jpg

  • Chat alors quel succès ce Geluck

    A lui tout seul, le dessinateur Philippe Geluck est un vrai phénomène d’édition. Chacun de ses albums atteint des records de ventes à faire pâlir tout prix Goncourt, dépassant à chaque fois les 200 000 exemplaires.

    La création de son célèbre personnage Le Chat date de 1983. Les tout premiers dessins, en noir & blanc, ont été publiés dans le quotidien belge Le Soir. Depuis, on les a vu dans A Suivre, VSD, la presse régionale, et le succès de ce « anti-héros » de BD n’a fait que grandir. Le Chat de Geluck rejoint la grande série de chats dessinés rendus célèbres par d’autres créateurs comme Dubout, Ronald Searle, Tomi Ungerer et Siné.

    Le Chat a sa propre page Wikipedia. Elle recense les 20 titres parus, depuis « Le Chat » (1986) à « Le Chat fait des petits », paru en 2015. Tous pratiquement édités chez le même éditeur, Casterman, qui doit ronronner de plaisir depuis tant d’années.

    Très productif, le dessinateur a également publié plusieurs « encyclopédies », créé les aventures de « Docteur G » et même donné un fils au Chat dans une série pour enfants (avec Serge Dehaes).

    lartetlechatvisueljanvierweb.jpgLe dernier livre « L’art et le Chat » fait l’objet d’une exposition actuellement présentée au Musée en herbe à Paris. Culturebox : « Philippe Geluck et son matou pince-sans-rire s'est donc amusé à interprété les oeuvres de Basquiat, Boudin, César, Klimt, Soulages, Warhol... Un bel hommage amical et admiratif du chat et de son maître à tous ces talents. Cette exposition, conçue pour les 3 à 103 ans, est une initiation à l'histoire de l'art pour les plus petits et une réflexion humoristique sur les oeuvres. Philippe Geluck a donné un sacré coup de main à la préparation de l'événement. L'artiste, amateur d'art, n'en revient toujours pas d'être exposé aux côtés des plus grands. » 

    Geluck, ancien comédien et animateur télé en Belgique, est aussi un bon client pour les médias qui n’hésitent pas à l’inviter. En échange d’un bon mot ou de la diffusion de quelques dessins, ceux-ci ne rechignent pas à faire la promo de ses livres. C’est le cas de son ami Laurent Ruquier dont il est devenu l'un des chroniqueurs attitrés.

    L’auteur Geluck n’hésite pas non plus à faire assaut de créativité avec les produits proposés à sa clientèle : best-off, coffrets de plusieurs albums, calendriers, agendas, sans oublier les chocolats ou biscuits (langues de chat), autant de produits disponibles sur… La boutique du Chat.

    Le succès de Geluck est tel qu'on annonce même pour 2019 l’ouverture, au centre de  Bruxelles, d’un musée entièrement consacré à ses personnages et à ses dessins. Avec une librairie, bien sûr.

    Le site officiel de Philippe Geluck.

  • Pour l’amour des bibliothèques

    A l’occasion de l’annonce début février du « plan bibliothèque » par les ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la recherche, le journal Slate.fr consacre à ces lieux un grand article.

    Dans ses grandes lignes, ce plan veut augmenter les plages horaires d’ouverture des bibliothèques universitaires, le soir jusqu’à 22 heures, la journée du samedi et même, pour quarante villes, le dimanche après-midi.

    L’auteure de l’article, Louise Tourret, s’interroge : « Mais vous l'avez peut-être remarqué, on ne voit pas beaucoup de bibliothèques dans les fictions françaises alors que ces scènes sont un classique des films américains : S.O.S. Fantômes débute à la New York Public Library qui est aussi le refuge du Jour d’après, la bibliothèque d’Harry Potter est magnifique et magique – les livres se rangent tous seuls –, celle de Breakfast Club, déprimante. Je n’arrive pas à m’expliquer pourquoi les fictions françaises sont si pauvres en scènes de bibliothèque (cela fonctionne aussi pour les livres). »

    L’article recense également les raisons de leur fréquentation, et c’est parfois inattendu.

    Pour Charlotte, parisienne (23 ans), « Sainte-Barbe est mieux chauffée. Il y a de la moquette, certaines filles viennent en survêtement et apportent leurs chaussons pour travailler confort.»

    Jean-Philippe Lachaud, directeur de recherche en neurosciences cognitives et spécialiste de l’attention, explique « Des lieux comme les bibliothèques sont d’autant plus essentiels qu’il est de plus en plus difficile de trouver du calme pour le cerveau. Le fait que ce soit des lieux physiques est important : le bâtiment et ses murs matérialisent la séparation avec le monde du dehors. Les bibliothèques, leur silence et leurs rituels sont des lieux de culte de l’attention.»

    Enfin il y a aussi des raisons auxquelles on pense moins (à priori) :

    Toujours Charlotte, semble-t-il doublement motivée, « Si tu repères un mec que tu trouves mignon pas loin de toi, tu lui demandes de garder tes affaires pendant que tu sors faire une pause. Et quand tu reviens, bim, tu retrouves son numéro dans la poche de ton manteau. Il y a aussi un code : à Sainte-Geneviève, la manière dont tu poses ta carte de bibliothèque devant toi indique si tu es un cœur à prendre. Et attention, c’est sérieux ! J’ai plusieurs amies qui ont rencontré leur copain comme ça. »

    La liste complète de toutes les bibliothèques universitaires françaises sur Bibliopedia.

    Hp4screen24.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu