Avertir le modérateur

- Page 2

  • Outils de lecture

    En attendant les fameuses Google Glass qui vont permettre de surfer sur le web, de lire son journal, de prendre des photos, de consulter des bases de données, tout en faisant son jogging, les fabricants d’écrans numériques font assaut d’ingéniosité pour préparer les prochains modèles destinés à faciliter la lecture sur smartphones et tablettes numériques et... à conforter leur chiffre d’affaires.

    Le journal économique La Tribune consacre un article aux recherches sur les écrans incurvés et à ceux utilisant la technologie OLED, moins énergivore et dont l'absence de rétro-éclairage permet de concevoir des produits plus fins. L’auteur de l’article précise « Mais tout d'abord, il faut savoir de quoi on parle. En entendant le mot « flexible », les futurs utilisateurs s'attendent sans doute à ce que le téléphone en entier soit devenu souple. Hélas, il est malheureusement encore impossible de lui donner la forme voulue, notamment à cause des batteries, des processeurs et des connectiques qui technologiques. C'est pourquoi les premiers écrans flexibles qui débarquent sont simplement des écrans courbes, « incurvés ». » Le journal évoque l’arrivée pour 2015 des premiers écrans véritablement flexibles conçus par Samsung et publie une vidéo très démonstrative sur le sujet (en anglais).

    PCWorld annonce que nous allons vers des vers des liseuses numériques plus pratiques avec les nouveaux écrans à encres numériques Fina de la société E Ink qui équipe déjà le dernier Kindle Paperwhite d'Amazon : « L'intéret est évident : pouvoir réaliser des appareils de plus grande taille, qui peuvent donc ainsi rester à peu près portables dans un environnement de travail. C'est par exemple le cas du premier terminal équipé, le PocketBook CAD (en photo), destiné aux professionnels mais Fina pourrait bien un jour équiper des liseuses grand public bien plus fines et légères que celles actuellement disponibles sur le marché. »

    Enfin, parmi les nouveautés le site 01Net annonce pour le deuxième trimestre 2014, une nouvelle version de la liseuse Kindle doté d’un écran avec une résolution de 300 ppi (point par pouce) contre 212 ppi pour son modèle actuel. Elle aurait pour objectif de se mettre « au niveau de qualité (pour la lisibilité) de son grand rival Kobo».

    D’autres informations devraient filtrer au fil des mois, notamment du côté de chez Apple, mais pour l’instant si chaque constructeur innove pour préserver ses parts de marché, ils se gardent bien d’évoquer les prix de ces terminaux high-tech.

    1291941-fina,bWF4LTUyMHgw.jpg

  • Pierre Rabhi se lit aussi

    9782330026592_1_75.jpg« Agriculteur, écrivain, penseur, Pierre Rabhi est l'un des pionniers de l'agriculture biologique. Il est aujourd'hui reconnu par l'ONU comme un expert international pour la sécurité alimentaire. Mais son objectif est d'ensemencer également les consciences, pour faire fructifier ses idées et œuvrer à la pérennité de l'agro-écologie qui, plus qu'une pratique, est une éthique de vie. " L'agro-écologie est pour nous bien plus qu'une simple alternative agronomique. Elle est liée à une dimension profonde du respect de la vie et replace l'être » humain dans sa responsabilité à l'égard du Vivant, affirme-t-il »

    Ces lignes sont extraites d’un article que Le Monde consacrait au mois de mars au documentaire "Pierre Rabhi, au nom de la Terre" de Marie-Dominique Dhelsing. On ne compte plus les articles et les émissions sur Pierre Rabhi « Agriculteur, écrivain et penseur, pionnier de l'agroécologie », qui a passé « 40 ans d’engagement au service de l’homme et la nature ».

    Pour parler du sens de son action, il raconte souvent cette histoire : « Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

    Dans son "Manifeste pour la Terre et l'humanisme" il écrit aussi « On voit s'ériger des générations d'enfants qui, faute d'un éveil à la vie, sont réduits à n'être que des consommateurs insatiables, blasés et tristes. »

    Quelques livres pour commencer le parcours initiatique vers la décroissance (beaucoup de ses livres sont accessibles en édition de poche) :

    Parutions récentes :

     « L’Agroécologie pour nos enfants ». (Introuvable ou épuisé) Acte Sud.

     « Vers la sobriété heureuse ». Actes Sud. Collection Babel.  

     « Conscience et environnement ». Livre-CD aux éditions du Relié.

     Mais aussi :

     « La part du colibri : L'espèce humaine face à son devenir ». Editions de l’Aube (existe également en format numérique).

     « Il ne suffit pas de manger bio pour changer le monde : conversations avec Pierre Rabhi ». Versilio, Rue 89. Livre numérique au format Kindle.

     « Le manuel des jardins agroécologiques », Actes Sud en coédition avec Terre et Humanisme.

     « Graines de possibles », avec Nicolas Hulot. Regards croisés sur l’écologie. Livre de Poche.

    Le site Internet de la Fondation Pierre Rabhi http://www.fondationpierrerabhi.org/l-agroecologie.php


  • Bibliothèques numériques et livres jeunesse

    Les initiatives se multiplient pour amener les jeunes à la lecture sur les tablettes numériques. A ce sujet Les Echos écrivent « L’année 2013, c’est aussi celle où les ventes de tablettes numériques devraient pour la première fois dépasser celles des ordinateurs portables en France. Or la lecture est en haut de la liste de leurs usages. »

    Lors du dernier salon du livre jeunesse de Montreuil a été présenté, Storyplay’r un service de bibliothèque jeunesse numérique en ligne pour tablettes, qui fonctionne sur abonnement (4,90 euros) comme Netflix pour les films ou séries aux Etats-Unis, ou Deezer pour la musique. Cité par O1net, son fondateur Thomas Salomon explique « la mission de Storyplay’r n’est pas de détourner les enfants du livre papier. Bien au contraire, dans un monde dominé par l’image et le jeu vidéo, notre ambition est de redonner le goût de la lecture aux plus jeunes enfants, en leur proposant plus d’histoires, plus souvent, sur un support interactif qu’ils plébiscitent. » L’application permet aux parents de devenir les narrateurs de l’histoire en enregistrant leur propre voix. Uniquement disponible sur iPad.

    Autre offre : Totam présentée par Le Figaro comme « la première librairie numérique jeunesse » qui la décrit ainsi « D'ores et déjà accessible depuis un poste fixe, elle le sera via mobile au premier trimestre 2014. La plupart des grands éditeurs jeunesse participent à l'aventure. Avec un produit d'appel : la « TotamBox », qui permet d'accéder, pour 9,99 euros par mois, à une sélection de livres, musiques, vidéos et applications. »

    Le même journal indique que « Les éditeurs jeunesse se ruent sur le numérique » et précise « Les écrans (téléviseurs et tablettes) deviennent incontournables. Nathan a poussé la logique en s'associant à SFR pour lancer, fin 2011, Dokéo TV, une chaîne documentaire proposée aux 3 millions d'abonnés triple play (télé, téléphone, Internet) de l'opérateur, avec bibliothèque de livres enrichis, cours d'anglais, jeux avec la télécommande… De son côté, le groupe Bayard a relancé son site Internet Bayam (ex-BayardKids), avec jeux, dessins animés, coloriages ou contes à écouter, qui revendique 70 000 utilisateurs réguliers, dont 15 000 abonnés payants. Le groupe, grand acteur de la presse jeunesse, a également ouvert début mars une librairie numérique pour smartphones et tablettes, le J'aime Lire Store (250 ventes par jour)."

    Du côté des grands éditeurs spécialisés les offres se succèdent. C’est le cas de Gallimard Jeunesse, qui propose 2 applications issues de la collection « Mes premières découvertes », et de Nathan avec une douzaine d'applications, dont trois dérivées du héros de son magazine T'choupi pour les moins de 3 ans, vendues 2,39 euros sur iPhone et 3,99 euros sur iPad. Hachette n’est pas en reste avec des applications adaptées de sa collection « Passeport » pour les révisions de vacances (Le Figaro).

    ipad-iphone.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu