Avertir le modérateur

- Page 3

  • SOS librairies

    Libraires et clients de librairies sensibles s’abstenir, les quelques lignes qui suivent décrivent une situation critique pour la profession.

    Une situation qui était déjà jugée délicate en octobre 2011 dans une étude réalisée pour le Syndicat de la librairie française (SLF) et le Ministère de la culture et de la communication : « Si le marché du livre continue de faire bonne figure, on ne peut pas en dire autant des détaillants. D'après le panel retenu dans cette étude, le chiffre d'affaires des librairies indépendantes a reculé de 5,4% entre 2003 et 2010 avec un net décrochage au cours des deux derniers exercices (-2,5% en 2009 et -3,0% en 2010). Une évolution à contre-courant, reflet des mutations récentes de la structure de la distribution de livres. »

    Si l’étude porte sur le début des années 2000, la tendance ne s’est pas inversée depuis. En cause « la poussée d'Internet, la migration vers les temples de consommation, la mainmise du commerce sous enseigne (l’étude cite Gibert, Chapitre, Decitre, Furet du Nord), l'émergence tardive du livre numérique »

    Seul motif d’espoir, quelques grandes librairies indépendantes qui résistent en « misant sur la visibilité et l'agencement de leur point de vente, sur la pertinence et la largeur de leur assortiment, la qualité du conseil ou la fidélisation de la clientèle ».

    Ce blog a aussi déjà évoqué quelques-uns de ces «foyers de résistance » mais il faut bien constater que la hausse des charges en centre ville, la désertion des clients et l’expansion des ventes des grands libraires en ligne n'arrangent pas la situation. Selon Libération « Aux Etats-Unis, le marché est estimé à 25% du total des ventes de livres, même si le «trend» se ralentit un peu. Le papier, lui, souffre et dégringole, selon Publisher Weekly, avec - 16% sur la fiction en deux ans. »

    Pour ne pas (trop) noircir le tableau, on peut toujours se consoler en regardant à l'étranger : le livre français ne se porte pas trop mal dans le réseau des librairies francophones. Le bureau international de l’édition française (BIEF) recense, dans un annuaire, plus de 400 librairies et diffuseurs identifiés comme des partenaires du livre français à l’étranger.

    Autre information trouvée sur le portail international du livre français : 200 librairies francophones – « dont plus de la moitié sont localisées en Afrique francophone et dans l’Union européenne » - ont bénéficié de l’aide du Centre national du livre. Des aides que l’on trouve aussi en France pour « Le financement de la création, reprise ou du développement » de librairies.

    Pour sauver ce secteur, il n’y a plus qu’à espérer que les mémoires de Johnny Hallyday rédigées par Amanda Sthers ("Dans mes yeux", Plon) attirent les foules dans nos librairies.

    Je plaisante.

     

    librairies.jpg

  • Quand les écrivains vont au bureau

    Où les écrivains trouvent-ils leur inspiration ? Dans un bureau, sur un lit, au bistrot, dans les transport en commun ? La plupart d’entre eux travaillent dans un endroit entièrement dédié à la réflexion et à l’écriture. Un lieu isolé, ou qui peut être ouvert à tous, mais souvent à l’image de la personnalité de l’auteur.

    Le blog Culture confiture nous entraîne dans une visite en images de divers bureaux. Dans le texte d’introduction, le guide précise « La force de l’écrivain, c’est d’arriver à projeter le lecteur dans un univers qui lui est propre sans forcément livrer les détails de sa vie privé. Et si l’on souhaite découvrir une partie de cette intimité, quel endroit résume le mieux la personnalité de l’auteur ? Son bureau. Parce que c’est le lieu de la création, là où les idées se transforment en phrases, c’est surtout l’endroit où l’écrivain passe le plus de temps. Se créé un lien intime avec cette pièce, ce mobilier. »

    Dans les commentaires laissés par les « visiteurs » on trouve celui de Henri-Dominique Paratte : « Moi, je suis définitivement du côté Cabu. Mais ce n’est pas parce que je veux : c’est qu’une activité en génère une autre, pour écrire une nouvelle on a peut-être besoin de dix articles et quatre bouquins plus l’internet, et puis on a tous ces carnets qu’on écrit tout le temps, les archives qui s’accumulent, les magazines et les journaux qu’on lit, bref…la vie, quoi. C’est un tourbillon. Que disait André Breton? La beauté sera convulsive ou ne sera pas (il aimait bien donner des ordres, André Breton). Bref, ce qu’on crée appartient à la beauté, peu ou prou, et la création est forcément convulsive. Sauf pour les musées, une fois que l’écrivain est mort… »

    On trouve aussi des photos sur le site Cafebook qui en 2010 consacrait un article au livre de Jill Krementz «The Writer's Desk» (Random House). Son auteur s’interroge « On se demande d’ailleurs combien de temps il lui a fallu pour réussir à se glisser dans l’intimité de ces écrivains, et leur faire oublier sa présence. Le plus étonnant, c’est que Krementz ne se considère pas comme une photographe mais plutôt comme une écologiste dont le travail est de photographier les êtres - en l’occurrence souvent des auteurs - dans leur environnement naturel. En veillant justement à ne jamais violer leur intimité. » La photographe explique son travail dans une vidéo sur le site Booknotes (en anglais).

    D’autres photos, plus récentes, sont visibles sur le site du quotidien The Guardian, et si certains « wrinting space » semblent avoir été mis en scène spécialement pour la photo, beaucoup sont restitués à l’état sauvage.

    Les photos ne sont cependant que le reflet « figé » de la vie et on ne peut imaginer en voyant par exemple le bureau de Victor Hugo – où il écrivait debout – (photo ci-joint), le bouillonnement d’idées contenues dans l'âme d’un écrivain, véritable lieu de création d’un auteur.

    écrivains, bureaux d'écrivains,

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu