Avertir le modérateur

Les Gilets jaunes en librairie

David Dufresne, Grasset, Gilets jaunes, éditions Indigène, Mariel Primois Bizot, David Le Bars, Albin Michel, Edwy Plenel, Au diable vauvert, La Découverte, Le Seuil, 76 Actu, « Plus rien ne sera comme avant dans les relations des policiers vis à vis d'une certaine partie de la population. Des parties de la société sont en passe de se fracturer. Il va falloir imaginer qu'on a besoin d'une police pour tous vivre ensemble. Il faut la protéger, cette police. » Celui qui prononce ces paroles est David Le Bars, secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN), et auteur, avec Frédéric Ploquin journaliste spécialisé dans les affaires de police, du livre La Haine dans les yeux (éditions Albin Michel).

L’ouvrage est consacré aux manifestations des Gilets jaunes, un mouvement social revendicatif, quelquefois violent, qui se déroule tous les samedis depuis un an. D’autres auteurs se sont aussi emparés du sujet et dès le mois de janvier on comptait déjà plus d’une dizaine de titres publiés. Parmi eux on peut citer La victoire des vaincus d’Edwy Plenel (La Découverte), ou Le fond de l'air est jaune rédigé par un collectif de spécialistes et sous-titré « comprendre une révolte inédite » (Seuil), ou Fly rider Gilet jaune par Maxime Nicolle, un des leaders du mouvement, un document préfacé par le polémiste Juan Branco et écrit avec la participation de Mariel Primois Bizot (Au Diable Vauvert).

David Dufresne, Grasset, Gilets jaunes, éditions Indigène, Mariel Primois Bizot, David Le Bars, Albin Michel, Edwy Plenel, Au diable vauvert, La Découverte, Le Seuil, 76 Actu, Depuis d’autres parutions tentent d’établir un bilan de ces actions hebdomadaires qui perdurent. François Boulo, avocat impliqué dans la mobilisation, a publié La ligne jaune (éditions Indigène) qualifié de « manifeste » et qui vise à « restaurer l’image des Gilets jaunes ». Dans un entretien accordé à 76 Actu il dit à propos de son regard sur les Gilets jaunes « Au départ, ils ont simplement voulu exprimer un ras-le-bol. Chacun a fait comme il a pu, a essayé de faire au mieux. Ce serait compliqué de porter une critique. »

Approche différente pour le journaliste David Dufresne, connu des médias pour tenir le compte détaillé des violences commises par les forces de l’ordre, qui a choisi le roman avec Dernière sommation (éditions Grasset). Dans L’Express il s’en explique : « la fiction a des avantages : d'abord, il n'y a plus la question du off / pas off par rapport aux sources. On peut y aller, il n'y a pas de prévention particulière. Ensuite, ça permet la synthèse. La plupart de mes personnages sont des personnages composites. Il y a plusieurs syndicalistes de police à travers le personnage du syndicaliste que je décris. » 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu