Avertir le modérateur

  • La lecture, un plaisir universel

    La grande prêtresse médiatique Oprah Winfrey annonçait il y a quelques semaines vouloir relancer son Book Club sur Apple TV+. 20 minutes nous explique que l’animatrice américaine « invitera de nouveau les auteurs dont elle a apprécié les ouvrages à s’asseoir avec elle pour discuter pour ce qui sera « le club de lecture le plus stimulant de la planète », « Je veux atteindre le point où vision, perspective, vérité et tolérance se rejoignent » dit-elle.

    Et Actualitté précise : « Oprah Winfrey était déjà connue pour son Oprah’s Book Club, un club de livres dépendant de son talk-show The Oprah Winfrey Show. Ce premier club de lecture avait pris fin en 2011, après 15 ans de diffusion. Un an après, elle lançait Le Oprah’s Book Club 2.0, un reboot du premier, mais en raccord avec son époque puisque complètement tourné vers le numérique. » 

    Les lecteurs sont indispensables au monde de l’édition et le « goût collectif pour la lecture » semble ne pas tarir si l’on en juge par les quelques « 354 millions d’ouvrages vendus en France en 2018, un chiffre en hausse de 0,7 % (hors scolaire) par rapport à l’année précédente, selon l’institut GfK. » Des lecteurs qui ont leurs habitudes et à l’occasion de la Journée mondiale du livre, elles intéressent 20 minutes. Le quotidien a demandé à ses lecteurs quels étaient leurs supports de lecture favoris, liseuses, smartphones, ordinateurs, ou tout simplement livres papier. Et ils ont témoigné :

    Julie : « « Les doigts qui effleurent le papier, l’odeur des pages, les petites erreurs d’impression, le poids du livre dans les mains et la satisfaction de voir les pages s’égrener au fil de la lecture. Pour moi, lire un livre se fait avec plusieurs sens et non juste avec la vue ».

    Véronique : « Un livre papier, vous pouvez le donner quand vous l’avez lu, il faut qu’il circule le plus possible »

    Mais les tenants du livre numérique ont aussi leurs arguments, comme Christian : « A 75 ans, je suis un smartphone addict qui téléphone peu mais lit beaucoup ! Le format se prête parfaitement à la lecture à l’italienne (en format paysage) pour des œuvres comme la Pléiade. ». Un utilisateur qui voit plus loin : « La profession d’éditeur va évoluer, on ouvrira un compte qui stockera sous notre nom des œuvres et qui les mettra à disposition à des tiers sous notre demande ou par héritage.»

    Apple TV+, 20 minutes, Oprah’s Book Club, GFK, Musée d'Orsay, Jean-Jacques Henner, Le Oprah’s Book Club 2.0, Oprah Winfrey,

    Photo : Jean-Jacques Henner (1829-1905), La liseuse, vers 1880-90, Paris, Musée d'Orsay.

     

  • La maison de Jacques Prévert

    A deux pas du Cap de la Hague, tout en haut du Cotentin, à Omonville-la-Petite, se trouve la maison de Jacques Prévert, auteur de théâtre, scénariste de films, dialoguiste, parolier, poète, disparu en 1977. Un hameau où il a fini ses jours et où il est enterré avec sa femme et sa fille. Sa maison a été transformée en un musée que l’on peut visiter toute l’année.

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    En ce moment une exposition temporaire retrace la vie de ce créateur « pluridisciplinaire ».

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    Au premier étage, son atelier clair et lumineux a été reconstitué et accueille régulièrement des ateliers d’écriture, de théâtre, et de collages, un art qui était une de ses passions.

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    Une librairie propose de très nombreux livres, CD (il a écrit des chansons pour Yves Montand, Juliette Gréco), Dvd, dédiés à Jacques Prévert et à son œuvre.

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    Maison Jacques Prévert, Omonville la-Petite, 50440 La Hague.

  • L'incendie de Notre-Dame

    Pocket, Folio, Le Livre de Poche, Hachette, Livres Hebdo, Notre dame de Paris, Victor Hugo, Le Figaro, France Inter, Guillaume Gallienne, Odelettes, Gérard de Nerval, Les grands drames qui se produisent à Paris et l’émotion qu’ils suscitent se traduisent ces dernières années par des phénomènes de librairie. Ce fût le cas pour les attentats du 13 novembre 2015 avec des ventes record pour Paris est une fête d’Ernest Hemingway, ou Le Traité sur la tolérance de Voltaire. C’est à nouveau le cas avec l’incendie de la cathédrale Notre-Dame, un événement qui a propulsé en quelques heures le roman de Victor Hugo en tête des ventes sur Amazon. Livres Hebdo constate que en moins de 24 heures les dix-huit premières places du baromètre d’Amazon ont été occupées par des ouvrages en lien avec le monument. L’impact est également sensible en librairie comme le constate Le Figaro où tous les ouvrages parus sur le Notre-Dame sont réclamés. Les réseaux sociaux y contribuent pour beaucoup qui font circuler des extraits de ces ouvrages.

    Nombre d’internautes ont repris le poème Notre-Dame de Paris de Gérard de Nerval (1808-1855) publié dans Odelettes en 1853 :

    Notre-Dame est bien vieille : on la verra peut-être
    Enterrer cependant Paris qu'elle a vu naître ;
    Mais, dans quelque mille ans, le Temps fera broncher
    Comme un loup fait un bœuf, cette carcasse lourde,
    Tordra ses nerfs de fer, et puis d'une dent sourde
    Rongera tristement ses vieux os de rocher !

    Bien des hommes, de tous les pays de la terre
    Viendront, pour contempler cette ruine austère,
    Rêveurs, et relisant le livre de Victor :
    – Alors ils croiront voir la vieille basilique,
    Toute ainsi qu'elle était, puissante et magnifique,
    Se lever devant eux comme l'ombre d'un mort !

    Et beaucoup d’autres encore ont publié le passage où Victor Hugo évoque un incendie à Notre-Dame de Paris. Un texte lu à l’antenne de France Inter par Guillaume Gallienne :

    «Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure».

    Les libraires et les éditeurs se mobilisent également. Deux libraires, Amandine Ardouin (Librairie Saint-Pierre de Senlis) et Antoine Bonnet (Librairie Michel à Fontainebleau) appellent leurs confrères à reverser, pour la reconstruction de l'édifice, leur part de revenus liés aux ventes du roman de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris. Une initiative parallèle à celle des éditeurs de l’édition de poche du roman de Victor Hugo, Pocket, Folio, et Le Livre de Poche (Hachette) qui annonce une première réédition à 8 000 exemplaires avec sticker spécial sur la couverture signalant son engagement à participer, comme ses confrères, à la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu