Avertir le modérateur

Martine a du succès

Les dessins de la collection d'albums Martine, héroïne de la littérature enfantine, ont été mis en vente lors des enchères organisées le 27 avril 2019 par Artcurial. Des œuvres dont leur auteur n’avait jamais voulu se séparer de son vivant. Le Monde : « Les 27 dessins originaux (des gouaches sur papier) de l’illustrateur belge Marcel Marlier, mort en 2011, sont tirés des différentes aventures de Martine (Martine à la foire, Martine à la montagne, Martine à la mer…). Au total, ils ont été vendus pour 559 000 euros, soit cinq fois l’estimation (…). Proposés pour la première fois aux enchères, les dessins ont tous été vendus, en grande majorité à des collectionneurs étrangers. » Le dessin à la gouache de Martine, petit rat de l’opéra, a atteint les 48 100 euros » (photos ci-dessous, source Branchés Culture).

a833c67ff6a033d1a972dd23c49dc7dac73d11147c79f756811dcb98e841.jpg69332806_14068262-e1465982619521.jpg

Une belle reconnaissance pour Marcel Marlier créateur n 1954 de cette série vendue à plus de 100 millions d’exemplaires dans le monde. Les textes des albums étaient eux imaginés par Gilbert Delahaye. Après son décès en 1997 c’est son fils Jean-Louis Delahaye qui prendra la relève.

Ces dernières années la série des Martine, créée en 1954,a été popularisée, notamment sur les réseaux sociaux, par des parodies des couvertures des albums prenant pour thème l’actualité. Un regain d’intérêt qui a sans doute incité l’éditeur a moderniser de 2016 à 2017 les 60 albums de la collection avec une nouvelle couverture, une mise en page plus aérée, et des prénoms de personnages plus actuels.

Pour ceux et celles que les histoires de cette petite fille ont fait rêver, Le Monde signale un « passionnant dossier » sur la série et ses auteurs réalisé en 2010 par le journal belge Lavenir.net » Plusieurs personnalités y évoquent le travail du dessinateur, et on y apprend que le personnage à failli s’appeler Colette, que « selon les traductions, Martine s’appelle Anita, Tiny,Maja, Marti, Zana,Debbie ou Aysegül », et que Michael Jackson a proposé un jour à Marcel Marlier de lui acheter tous ses originaux de la série.

Pour la petite histoire, le personnage de Martine est né de la volonté des éditions Casterman de faire face au succès de la série Caroline imaginée en 1953 par le dessinateur alsacien Pierre Probst. Une collection éditée par Hachette qui comptera au total 44 titres, et il n’est pas interdit de penser que ses originaux passeront un jour, eux aussi, en salle des ventes.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu