Avertir le modérateur

La disparition de Françoise Héritier

9782738139566.jpg« Décès de l'anthropologue Françoise Héritier, l'amoureuse des "ailleurs" » (France Culture), « Françoise Héritier, anthropologue et grande figure du féminisme, est morte » (Le Figaro), « Mort de Françoise Héritier, "spécialiste des sociétés humaines et de l'esprit humain" » (France Inter) Les médias sont unanimes pour célébrer cette anthropologue, ethnologue, essayiste et féministe, disparue le jour de son anniversaire, et qui venait de voir l’ensemble de son œuvre couronné par un prix spécial du jury du Prix Fémina.

Ces dernières semaines, son livre « Au gré des jours » (éditions Odile Jacob) dans lequel elle parle de ses petits bonheurs de vivre, avait suscité nombre d’articles, interviews, et invitations sur les plateaux télé comme La Grande Librairie (vidéo ci-dessous) où elle évoque son esprit de curiosité et son goût pour le mot juste.

F.Heritier.png

Dans un récent entretien accordé à Annick Cojean et publié par Le Monde elle rajoutait « J’ai cette propension à jouir du moment présent, sans anticiper sur les joies du lendemain. A tout apprécier. Jusqu’à l’éclat du soleil d’automne que j’aperçois à cet instant à travers la vitre. » Et sur France Culture elle confirmait « C'est le cours de la vie qui m'a appris à trouver de la joie dans les petites choses et dans le simple fait de vivre".

Disciple de Claude Lévi-Strauss à l'Ecole pratique des hautes études elle entre au Collège de France en 1982. Françoise Héritier a publié de nombreux livres sur ses sujets d’études notamment sur la domination masculine, thème qu’elle a abordé en 2002 dans les deux tomes « La pensée de la différence » et « Dissoudre la hiérarchie » de son livre « Masculin-Féminin » (Odile Jacob). Au mois d’octobre elle déclarait à ce sujet sur France Inter « L’humanité est l’espèce la plus stupide : c’est la seule où les mâles tuent leurs femelles. »

« II y a une forme de légèreté et de grâce dans le simple fait d'exister, au-delà des occupations, au-delà des sentiments forts, au-delà des engagements, et c'est de cela que j'ai voulu rendre compte. De ce petit plus qui nous est donné à tous : le sel de la vie. » Françoise Héritier, « Le sel de la vie » (Odile jacob) 2012.

Apprenant son décès Odile Jacob son éditrice a écrit « Au-delà de ma tristesse, je garderai en mémoire le souvenir d'une femme d'exception : grande intellectuelle, mais sensible, modeste et profonde. Elle était une amie. Elle était et restera un modèle. »

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu