Avertir le modérateur

Ecriture romancée et monde virtuel

Bien des choses ont changées dans le domaine de l’écriture avec Internet et les réseaux sociaux. Non seulement les auteurs ont accès à une documentation universelle avec les moteurs de recherche mais ils peuvent aussi s’adresser directement à leurs lecteurs.

On connait Twitter et ses messages calibrés permettant de donner une information ou de commenter l’actualité, aujourd’hui les écrivains semblent investir ce moyen d’expression pour raconter des histoires. Culturebox parle de « nouveau terrain de jeu » pour les écrivains : « Ces derniers mois, plusieurs auteurs ont choisi Twitter pour raconter de nouvelles histoires. Sur un enchaînement de textes de 140 caractères maximum, ils parviennent à captiver le public avec des histoires bourrées de suspense. Certains, en l'espace de quelques semaines, ont réussi à attirer des centaines de milliers d'abonnés séduits par leurs histoires mystérieuses. » Et l’auteure de l’article de citer l’enquête à suspens racontée cet été par le dessinateur espagnol Manuel Bartual suivie et commentée par 373 000 abonnés.

Autre récit, celui de François Descraques, scénaristes de série qui a tenu en haleine plus de 400 000 Twittos et qui explique : « Pour '3ème Droite', je ne voulais pas jouer la carte du canular. Je ne voulais pas que les gens s'abonnent pour de mauvaises raisons et soient déçus après. J'ai donc joué la transparence en décrivant dans la bio que c'était une fiction. Mais même avec ça, je reçois des messages de gens qui demandent au personnage s'il est encore en vie. »

Joann Sfar, Facebook, Twitter, François Descraques,Manuel Bartual,  L’aventure vécue par Joann Sfar est tout autre, et s’il s’est fait piéger et harceler en fréquentant les réseaux sociaux, il en a finalement tiré un roman, « Vous connaissez peut-être » (Albin Michel) qui tient tout autant de l’histoire d’amour – virtuelle ­­– que du documentaire sur ce milieu. Dans ces commentaires (JDD) Joann Sfar avoue : « On prétend que c'est virtuel. Pourtant, les réseaux sociaux, ce sont des mots réels, des heures dépensées pour de vrai. Parfois même des sons, lorsqu'on finit par se téléphoner. Les gens savent protéger leur maison, mais ne songent pas à faire de même avec leurs foyers virtuels. J'ai en permanence trois écrans ouverts chez moi : Skype, Facebook, sans compter mon téléphone portable où l'on peut me contacter en permanence par SMS. On peut vraiment suivre mon existence! Mais comme j'exerce un métier solitaire, cela me donne l'impression d'être entouré de gens. Le seul hic : je ne fais pas la différence entre le professionnel et le personnel, du coup, j'ai la même page Facebook pour les deux. C'est le cas de beaucoup d'auteurs. »

Le roman de la vraie vie virtuelle.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu