Avertir le modérateur

Au revoir là-haut, le Juge Lambert, et Jerry Lewis

Au revoir là-haut au cinéma

On peut découvrir avec la bande-annonce d'Au Revoir Là-Haut (ci-dessous), les premières images de l’adaptation cinématographique du roman de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013, par Albert Dupontel. Le réalisateur et comédien explique à Europe 1 son approche du livre : « "C'est un prisme très personnel, très intérieur. J'ai lu un pamphlet déguisé contre le monde actuel", explique le réalisateur au sujet du roman. "Quand j'ai rencontré Pierre Lemaitre je lui ai présenté ma vision. J'ai dit : 'Les Péricourt sont des grands capitalistes au point de négliger leurs propres familles'. Il était tout à fait d'accord", assure-t-il. "Les films sont une façon bénigne et pacifique de protester contre un monde qui nous fait du mal" ». Au cinéma le 25 octobre.

AuRevoir.png

Le roman testament du Juge Lambert

L’actualité elle aussi alimente la production des éditeurs. Le dernier roman de Jean-Michel Lambert, « Témoins à charge » (De Borée ) qui paraît fin août, est un livre posthume, en effet son auteur le magistrat rendu célèbre par l’affaire Grégory, s’est suicidé quelques semaines avant sa sortie dans les librairies. Le journal 20 minutes écrit au sujet de ce « thriller judiciaire » : « Dans ce onzième ouvrage du juge Lambert, retrouvé mort à son domicile le 11 juillet, peu après un énième rebondissement dans l'enquête sur la mort du petit Grégory le 16 octobre 1984, un des personnages ressemble trait pour trait à l'auteur. Un sexagénaire aux épais cheveux blancs, regard bleu derrière des lunettes à fine monture... Surtout, ce notable, le Professeur Chabert, se suicide, «pour sauver son honneur», de la même façon que le juge Lambert, «la tête recouverte d'un sac plastique». »

La mort de Jerry Lewis

JLewis Benayoun.jpgAutre actualité, la disparition le 20 août du comique et réalisateur américain Jerry Lewis, dont beaucoup de commentateurs ont souligné qu’il était beaucoup plus populaire en France que dans son pays. Un auteur a beaucoup contribué à cette réputation, il s’agit de Robert Benayoun qui lui a consacré en 1972 un livre désormais culte « Bonjour Monsieur Lewis » (Losfeld). Critique de cinéma pour la revue Positif, France Observateur, ou Le Point, il a publié d’autres ouvrages sur le rire parmi lesquels on peut citer « L'Anthologie du non-sens » (Pauvert-1957), « Les Frères Marx » (Seghers-1980), et « Le Mystère Tex Avery » (Seuil-1988).

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu