Avertir le modérateur

Berroyer l'écrivain dilettante

"Je me décris comme un bouchon au fil de l'eau...", "Les bibliothèques me faisaient autant rêver que les mobylettes", celui qui parle c’est Jackie Berroyer invité de l’émission Boomerang d’Augustin Trapenard sur France Inter à propos de son dernier livre.

Souvent qualifié de « véritable touche-à-tout » pour ses multiples activités, c’est avant tout pour le ton particulier de son écriture que cet auteur s’est fait connaître et apprécier. Ses débuts il les fait dans les pages du Charlie Hebdo en 1975 comme critique rock, puis il a continué dans Hara-Kiri mensuel, Rock and Folk, Actuel, Libération. Aujourd’hui il collabore à Siné mensuel et à Fluide glacial.

Son heure de gloire médiatique il l’a connue avec son rôle de standardiste loufoque de l’émission Nulle part ailleurs de Canal+ dans les années 1990. Des prestations qui lui ont ouvert les portes du monde du cinéma, comme acteur mais également comme scénariste et dialoguiste. Le film « Tempête dans un verre d’eau » de Arnold Barkus, dans lequel il joue le rôle principal est adapté de son livre « La femme de Berroyer est plus belle que toi, connasse » (Le Dilettante, 1992).

Jackie Berroyer, Le Dilettante, Jean-Louis PorquetParmi les titres de ses livres on peut citer « J’ai beaucoup souffert (Albin Michel,1981), « Je vieillis bien » (Albin Michel, 1983), « Je suis décevant » (Balland, 1987), « Mon cancer, ma Jaguar, (Flammarion, 2000), ou « On ne se voit plus qu'aux enterrements, heureusement il y en a souvent », (Le Cherche Midi, 2007).

Cette année les éditions Le Dilettante publient « Parlons peu, parlons de moi ».

Dans Le Canard enchaîné Jean-Louis Porquet écrit : « Berroyer ne parle que de lui, mais c'est pour mieux parler d'autre chose. Dans ce livre, il reprend de vieilles chroniques musicales parues dans le magazine suisse "Vibrations": il n'y parlait pas que de musique, mais beaucoup de lui - car il a toujours aimé parler d'autre chose... Il y ajoute des commentaires du jour, ce qui leur donne un vibrato, une distance, une drôlerie qui n'est qu'à lui : "J'aime de moins en moins ce que je fais, mais je n'ai pas les moyens de ne rien faire." Quatre lignes plus loin : "Il suffirait pourtant de pas grand chose pour écrire un livre plus grand que moi." Poilade ! »

Jackie Berroyer, Le Dilettante, Jean-Louis Porquet

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu