Avertir le modérateur

  • Le cerveau lecteur

    « Comment s'effectue l'exercice de la lecture dans notre cerveau ? » c’est la question à laquelle répond le Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France, spécialiste de psychologie cognitive expérimentale et de l’imagerie cérébrale, dans le documentaire « Les chemins de la lecture » réalisé par Jean-Pierre Gibrat rediffusé le 15 août 2016 sur Arte (première diffusion en 2012).

    Arte explique : « Lire est l’un des gestes les plus caractéristiques du comportement de l’homme moderne : concentré sur le papier – aujourd’hui l’écran –, la tête presque immobile, silencieusement absorbé par une activité intellectuelle qui semble se dérouler dans la partie supérieure de sa tête. Notre cerveau de lecteur adulte semble remarquablement adapté à cet exercice, au point que nous n’avons pas conscience de la redoutable complexité des opérations mises en œuvre. Pourtant, dans chaque lecteur se cache une mécanique neuronale admirable de précision et d’efficacité, que l’on est loin de savoir reproduire par ordinateur, mais dont on commence à comprendre l’organisation. »

    langage.jpg

    Le film vu par la presse

    Télérama : (…) « C'est au cœur d'une arborescence de connexions complexes et mystérieuses que nous entraîne ce documentaire. En s'appuyant sur la parole de plusieurs spécialistes (notamment Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France) et sur des expériences réalisées dans différents instituts, il vulgarise les avancées des neurosciences et de la psychologie cognitive en la matière.

    L'occasion, pour le novice, de s'initier aux différentes parties du cerveau, d'appréhender le lien entre représentation visuelle et son, de découvrir les subtilités du « recyclage neuronal » (permettant aux hommes de développer de nouvelles activités cérébrales), de comprendre de quelle manière l'apprentissage de la lecture modifie la structure des ramifications neuronales. Et, in fine, d'interroger les bouleversements induits par la révolution électronique et la dématérialisation. « Cette mutation va-t-elle contraindre notre cerveau à emprunter de nouveaux chemins de lecture ? » demande le film. Bien que truffé d'images prétextes reproduisant un peu pauvrement l'esthétique des contes et d'une voix off susurrante, ce voyage au centre de la matière grise s'avère intellectuellement stimulant.»

    Le Monde : (…) « "Nous entendons les mots que nous lisons", précise Johannes Ziegler, directeur de recherche au laboratoire de psychologie cognitive de l'université de Provence. Au passage, on apprend que la lecture silencieuse aurait été inventée au IVe siècle par saint Ambroise ; tous ceux qui travaillent dans un open space pourront avoir une pensée pour l'évêque de Milan...

    Le neurologue français Jules Dejerine, qui exerçait à la fin du XIXe siècle, avait dû attendre le décès de l'un de ses patients, qui avait subitement perdu la faculté de reconnaître les lettres, pour découper son cerveau afin d'y observer la lésion qui était à l'origine de ce trouble. De nos jours, l'imagerie cérébrale permet d'observer l'activation du cerveau liée à la lecture, ainsi que l'augmentation des connexions qui accompagne son apprentissage.

    Les chemins de la connaissance conduisant à de nouveaux mystères, il en est un qui apparaît dans ce film. L'apparition de l'écriture est très récente à l'échelle de l'évolution de notre espèce ; aussi lisons-nous en dépit d'un cerveau qui n'a pas eu le temps d'évoluer pour intégrer cette faculté. »

    Le documentaire est désormais accessible en VOD dans la boutique Arte ou sur Youtube.

    Photo L’Internaute.

  • Encore une rentrée littéraire

    Inrocks.pngSi l’on se réfère aux couvertures des magazines Les Inrocks et Lire qui consacrent leur Une à cet événement, c’est la rentrée littéraire. Pas moins de 560 titres sont proposés au public et la presse veut nous aider à faire notre choix.

    Les Inrocks permettent de lire le premier chapitre d'une sélection de 40 romans « Incontournables » (accès payant), et dès le 16 août, le journal avait ouvert le bal avec un entretien avec Salman Rushdie dont on pourra lire à la rentrée le dernier livre Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits (Actes Sud).

    Lire, annonce sur sa première page « Un guide complet » et un entretien avec l’écrivain Laurent Gaudé. Tout comme dans Les Inrocks, on peut y découvrir des extraits des livres de Yasmina Reza, Jim Harrison, Salman Rushdie et Ivan Jablonka.

    Lire.jpgL’Express tente un résumé, et donne « l’occasion de jeter un œil sur ces centaines de livres dans les starting-blocks avant les prix littéraires ».

    On apprend, entre autre, que « Le plus gros tirage est celui du roman d'Amélie Nothomb, Riquet à la houppe (Albin Michel), avec 200000 exemplaires. », mais aussi que Le titre le plus ambigu est signé par l'Américaine Chris Kraus, avec I love Dick (Flammarion), qui peut se traduire par "J'aime la bite", mais aussi par "J'aime Dick", ce qui n'est pas tout à fait la même chose. », et que « L'auteur le plus prolifique et protéiforme de l'année 2016 est incontestablement Joann Sfar. Après une BD, Tu n'as rien à craindre de moi, aux Editions Rue de Sèvres en avril, un polar, Le Niçois, publié chez Michel Lafon en mai, revoici le dessinateur réalisateur dès le 18 août avec un récit intimiste, Comment tu parles de ton père (Albin Michel). » 

    De son côté Le Monde nous annonce pour ce cru 2016 une « saison africaine », et de citer les auteurs Ali Zamir Anguille sous roche (Le Tripode), Imbolo Mbue Voici venir les rêveurs (Belfond). Le quotidient évoque aussi le livre de Kaoutar Harchi Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne (Fayard) » qui « retrace le parcours de cinq écrivains algériens de langue française (Kateb Yacine, Assia Djebar, Rachid Boudjedra, Kamel Daoud et Boualem Sansal) pour proposer une réflexion inédite et percutante sur la reconnaissance littéraire jamais pleine et entière dont ils ont fait l’objet. Avec, en creux, une question brûlante : c’est quoi un écrivain français ? »

    Une "question brûlante" que l'on peut se poser à chaque rentrée littéraire.

  • Mobilisation pour les éditeurs et auteurs turcs

    Conséquence de l’échec du putsch mené mi-juillet par une partie de l’armée en Turquie, la répression du pouvoir en place s’abat sur de nombreux secteurs de la vie démocratique, télévisions, agences de presse, magazines, radios, et notamment l’édition.

    Dans un communiqué, l'Association des éditeurs turcs déplore : "La fermeture de 29 maisons d'édition et la fermeture potentielle d'autres comporte le risque de violations des droits de l'homme, l'étouffement des libertés de pensée et d'expression, mais également des pertes financières et morales irréparables".

    Asli Erdogan, Actes Sud, Livres Hebdo, BibliObs, Arnaud Nourry, Cécile Oumhani, Hachette, Markus Dohle, Penguin Random House, Carolyn Reidy, Simon & Schuster, Iris Tupholme, HarperCollinsParmi les autres informations qui nous sont parvenues de Turquie, il y a également celle de l’arrestation de la romancière Asli Erdogan (photo), suite à l'interdiction du journal turc Ozgur Gundem, dont elle est membre du conseil d'administration. Dans BibliObs son amie Cécile Oumhani témoigne : « Je suis inquiète pour elle. Active militante des droits de l’homme, journaliste engagée, elle n’a jamais ménagé ses efforts ni hésité à prendre de risques pour s’exprimer, défendre ses idées. Je me souviens d’elle, il y a presque deux ans, lorsqu’elle a pris fait et cause pour la ville de Kobané, encerclée par les troupes de Daesh, organisant une marche et un rassemblement d’écrivains à la frontière turco-syrienne. Il y a seulement quelques mois, elle écrivait un texte terrible dans lequel elle dénonçait les exactions contre les Kurdes dans l’est de son pays". En France, Asli Erdogan est publiée par Actes Sud.

    Autre mobilisation, la pétition initiée par dix P-DG des plus grands groupes d'édition mondiaux, parmi lesquels Arnaud Nourry d'Hachette, Markus Dohle de Penguin Random House, Carolyn Reidy de Simon & Schuster ou Iris Tupholme de HarperCollins Canada, qui l’ont déjà signée.

    "Si nous reconnaissons le droit aux autorités turques d'enquêter et poursuivre les auteurs de ce coup d'Etat manqué, le cercle des éditeurs du PEN International appelle la Turquie à ne pas se servir de l'état d'urgence pour restreindre la liberté d'expression et à s'assurer que les auteurs et maisons d'édition sont en mesure d'exercer librement leur activité".

    Dans The Bookseller cité par Livres Hebdo, Arnaud Nourry met directement en cause le président turc, Recep Tayyip Erdogan, à l'origine de la purge dans le pays depuis le coup d'Etat : « De quoi Erdogan peut-il bien avoir peur ? Des livres ? Des opinions ? Des opinions contraires ? Croit-il que les auteurs, les éditeurs, ont joué un rôle dans le coup d'Etat ? Ou saisit-il l'occasion de réprimer ce qui reste de liberté d'expression dans son pays ? Quelle que soit sa motivation, la Turquie doit annuler le décret si elle veut encore être considérée comme une démocratie ».

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu