Avertir le modérateur

  • La Chine et ses millions de lecteurs

    1,351 milliard de lecteurs potentiels, le marché du livre en Chine – 6 milliards d’exemplaires par an - fait rêver les éditeurs et certains tentent même l’aventure.

    Cependant rien n’est simple et si Le Nouvel Observateur nous apprend que « les éditeurs chinois ont acheté plus de 16.000 ouvrages étrangers en 2012 » et « ont afflué cette année à la Foire de Francfort, prêts à dégainer des offres considérables pour obtenir les droits des best-sellers occidentaux. », les auteurs et les éditeurs occidentaux doivent se confronter à l’autocensure des éditeurs chinois ou à la censure des contenus par les organismes d’Etat habilités. L’hebdomadaire cite l’écrivain Ezra F. Vogel  dont la biographie « Deng Xiaoping et la Transformation de la Chine» s’est vendue à 30.000 exemplaires aux Etats-Unis, et à 650.000 en Chine, mais qui a déclaré « J’ai préféré que mon livre soit publié à 90% que 0%.» Pas de problème en revanche pour la série Harry Potter traduite en mandarin et qui a rapporté à son auteure J.K. Rowling 2,4 millions d’euros en 2012.

    Dans un article consacré au « marché attractif et controversé », Actualitté écrivait en 2012 « Le pays compte 580 éditeurs « d'état » en Chine avec 70 % des personnes basées à Pékin et Shanghai. Mais le point réellement important est l'augmentation fulgurante des droits acquis de l'étranger : les éditeurs chinois ont acquis des droits pour 15 592 titres étrangers en 2011, contre seulement 1 664 en 1995 » et précisait « des livres qui se vendent bien en Chine ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux qui se vendent bien en Occident. »

    La technologie viendra peut-être à l’aide de ces éditeurs audacieux. Selon le site e-marketing.fr, le pays compte « plus de 540 millions d'internautes et plus de 190 millions acheteurs en ligne (chiffres 2012 du Boston Consulting Group) ». Encore faut-il savoir comme l'indique Actualitté que « La Chine compte plus d'un milliard d'utilisateurs de téléphones mobiles et 300 millions d'utilisateurs de smartphones, selon des statistiques établies à partir de mars 2012. Et c'est China Mobile, l'un des deux principaux fournisseurs de télécommunication en Chine, qui offre la plateforme d'ebooks la plus importante du pays. » Des livres numériques qui se vendent souvent entre 50% et jusqu’à 90% du prix de la version imprimée.

    La concurrence va être rude aussi pour Amazon qui s’est récemment implanté dans le pays avec ses Kindle et qui propose 40 000 titres, puisque China Telecom a lancé son propre lecteur numérique le Tianyibook avec plus de 300 000 titres disponibles.

    Pour finir sur une note historique, un petit tour par le site de la BNF qui raconte l’apparition du livre en Chine dont on trouve des traces dès le IIIe siècle avant notre ère.

    Photo : l’album de photo de Ai Weiwei édité par Reporters sans frontières, disponible en librairie et dans les kiosques à journaux.

    51P3PYwe37L.jpg

  • Dictées et liaisons sociales

    Le titre est alléchant « Dictée géante pour déclencher l’envie de lire » et les médias ne s’y sont pas trompés. Ils ont largement relayé l’initiative, de L’Express à Libération en passant par Le Monde.

    « L’objectif, c’est d’apprendre de façon ludique. De s’amuser avec les mots, pour mieux maîtriser son langage », explique Abdellah Bondour, président de l’association organisatrice Force des Mixités qui rajoute « Dans les quartiers, il y a souvent des manifestations autour du sport. La culture, c’est plus rare. »

    Une première dictée, fin août, a réuni 250 participants sur la Dalle d’Argenteuil (Val-d’Oise), la seconde s’est déroulée le 26 octobre dans le quartier Gaston Dourdin à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), et chacune d’elle rassemblait aussi bien des enfants et des d’adolescents que des adultes.

    Rachid Santaki, auteur de romans noirs (dont La petite cité dans la prairie, éd. Bords de l'eau, 2008, ou Flic ou Caillera, Ed. du Masque, 2013), est le parrain de l’événement et a dicté des textes extraits des Trois Mousquetaires (à Argenteuil) et du Petit Prince (à Saint Denis).

    D’autres dictées sont prévues à Lyon, Nantes, Rennes, Strasbourg (à la maison d’arrêt) ou Lille, et Abdellah Bondour  annonce que « Le bouquet final, ce sera en juin, dans les quartiers nord de Marseille ».

    Cité par l’AFP, Rachid Santaki espère que ces événements laisseront des traces, «Certains, parmi les participants, ne sont pas des lecteurs assidus, ils viennent par ce que leurs potes sont là. C’est un prétexte pour recréer du lien social».

    Un exemplaire du Bescherelle La Conjugaison pour tous (Hatier) est remis à chaque participant.

    A noter : BFMTV a consacré un reportage à la dictée d’Argenteuil.

    DicteeArgenteuil.jpg

  • Les héros de livres meurent-ils vraiment ?

    deux_fois .jpgAu cinéma, ou à la télévision il est assez facile de se débarrasser d’un personnage récurrent. En littérature, cela l’est beaucoup moins. Harry Potter, Sherlock Holmes, Arsène Lupin, San Antonio, Nestor Burma, Astérix & Obélix, sont condamnés à ne pas vieillir et à « vivre » éternellement. Ils restent une bonne affaire pour leur créateur et leur éditeur.

    La légende raconte qu’Alexandre Dumas, l’auteur des « Trois mousquetaires » et de « 20 ans après » (avec Auguste Maquet), sortit un jour très éprouvé d’une séance d’écriture du feuilleton qu’il rédigeait et publiait au jour le jour, avouant en sanglots « J'ai dû tuer Porthos ». L’écrivain ne fera mourir d’Artagnan (tué au combat), Athos (qui ne survit pas à l’annonce du décès de son fils Raoul), et Porthos (écrasé par un rocher de granit) que dans "Le Vicomte de Bragelonne", troisième tome de la trilogie dont les mousquetaires sont les héros.

    En 2010, Le Monde des livres qui annonçait le départ à la retraite du commissaire Kurt Wallander et de l'inspecteur John Rebus, personnages célèbres d'Henning Mankell et de Ian Rankin, écrivait « Familier, solidement campé, ce type de personnage est consubstantiel à la naissance des littératures dites "de genre", qu'il s'agisse du roman policier, de la bande dessinée ou de la littérature jeunesse. Aujourd'hui, ces littératures continuent d'explorer, voire d'exploiter abondamment un "filon" qui joue sur l'attachement des lecteurs à des personnages et à leur désir de les voir évoluer de livre en livre. »

    C’est ce qui va sans doute arriver au personnage de Tintin, célébrité planétaire, dont les ayant-droits annoncent un nouvel album de ses aventures malgré le souhait de son auteur Hergé décédé en 1983 et qui ne souhaitait pas qu’il lui survive. Il faut toutefois préciser que cette nouvelle aventure ne paraîtra qu’en 2052... un an avant que les droits ne tombent dans dans le domaine public.

    J-Y Depoix s’interroge « Quelle est la date de naissance de Maigret ? »et tente de calculer celle-ci. S’il arrive à conclure que l’âge du célèbre commissaire créé par Georges Simenon se situe entre 45 et 55 ans, il n’est même pas question de retraite et encore moins de la date de son décès. Et de montrer pour étayer son enquête une image de la tombe des parents de Maigret extraite d’un épisode télévisé. Heureusement, on n’est pas près de voir celle de leur rejeton dont l’adaptation des aventures au cinéma et à la télévision ne se comptent plus et le rendent plus vivant que jamais.

    Les héros ne meurent jamais, c’est peut-être vrai.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu