Avertir le modérateur

Quand les journaux parlent du livre

Comment rater une photo d’écrivain

Chronique hilarante de David Caviglioli dans le Nouvel Observateur sur les diverses façons de photographier les écrivains : « On ne parle pas des écrivains patrimoniaux photographiés avec soin, les Roth par Peterson ou Beckett par Avedon. Ni des commandes ponctuelles passées par la presse à des photographes de talent, qui donnent souvent de beaux portraits. On parle du tout-venant médiatique: un écrivain qui sort un livre est en général shooté par le photographe attitré de sa maison d’édition, qui doit enchaîner les séances sans forcément avoir le temps de réfléchir à ce qu’il fait. Dans les semaines qui suivent, l’écrivain est à nouveau mitraillé par les agenciers à chaque passage télé, salon, signature, remise de prix, à la chaîne, en même temps que des dizaines d’autres écrivains. »

Les écrivains et le numérique

Dans Les Inrocks Philippe Djian est interrogé sur sa relation avec le livre numérique : « J’ai besoin d’avoir du papier dans les mains, de tourner les pages. J’aime bien avoir un gros livre entre les mains, voir l’effort que je fournis. Il y a des gens qui utilisent les tablettes pour faire les malins, parce que ça fait moderne. Mais il y aura toujours des gens qui aimeront les livres imprimés. Reste que j’ai beaucoup de mal à me mettre dans le camp de ceux qui refusent parce que c’est à cause de ce genre d’attitude qu’on vit dans une société bloquée. Et puis on ne peut pas aller contre ces nouvelles technologies. » D’autres écrivains comme Virginie Despentes, Frédéric Beigbeder, ou Tristan Garcia s’expriment aussi sur ce sujet.

Des aides pour les libraires indépendants

C’est dans le cadre du Salon du livre de Paris que Aurélie Filippetti ministre de la Culture a annoncé un plan d’aide aux librairies indépendantes pour « préserver la diversité culturelle, la "bibliodiversité" ». Le Monde écrit : « "Les librairies sont évidemment fragilisées, avec le taux de marge le plus faible" de l'ensemble des commerces de proximité en France, a souligné la ministre. "Si ce réseau se délite, c'est l'ensemble de l'économie de l'édition qui risque d'être mis à mal", a-t-elle prévenu. "Le libraire s'inscrit, comme les bibliothèques, dans le réseau qui permet la création et la diversité éditoriale". La France bénéficie d'un des réseaux les plus denses au monde, avec quelque 2 500 librairies professionnelles, contre à peine 1 000 en Grande-Bretagne. »

La disparition d’un jeune éditeur

L'écrivain et éditeur Jean-Marc Roberts est mort des suites d'un cancer, à l'âge de 58 ans. Il venait de publier « Deux vies valent mieux qu’une » où il évoquait son enfance, son métier et sa maladie. Dans un entretien récent à Libération il déclarait : « je ne me vante pas d’être inculte, mais un homme inculte qui, finalement, réussit, pendant quarante ans, à énerver tout le monde avec les livres qu’il publie - que les gens les aiment ou pas, qu’ils soient choqués ou pas -, et surtout qui se bat pour imposer des livres et des auteurs que les gens n’aiment pas, pour imposer une tendance, c’est extraordinaire. Ne pas disparaître, ce n’est pas mal dès lors comme mode de vie pour un éditeur… Rien à voir avec trop tôt ou trop tard, ce n’est pas une question de date. En fait, je dois avouer que j’aime bien énerver les autres, et ne pas disparaître. Parfois, ça les énerve. Et ça, ça m’amuse beaucoup. »

Photo, l'écrivain situationniste Guy Debord fait la Une de Libération à l'occasion de l'exposition de ses archives à la BNF (27 mars - 13 juillet 2013).

Debord.jpg

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu