La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

02/12/2012

La bonne impression des livres

Qui imprime les livres et où sont-ils imprimés ? Dans la chaîne de l’édition, l’imprimeur est le professionnel qui matérialise l’objet qui va se retrouver en librairie. Autrefois ce secteur était florissant, mais l’arrivée du numérique a profondément bouleversé la profession. Le passage obligé par les photograveurs et les typographes a quasiment disparu et souvent il ne reste plus aux imprimeurs que la seule responsabilité de la reproduction, même si la gestion et la mise en conformité des fichiers envoyés par l’éditeur restent de leur ressort.

Bref le métier a du s’adapter et, en France, il reste encore quelques gros imprimeurs spécialisés dans l’impression et le façonnage du livre. En feuilletant un ouvrage, on trouve leur signature dans les dernières pages.

Parmi les plus connus, on citera l’imprimerie Floch, à Mayenne qui, selon Francegraphique.com, a réalisé 7 des romans de la première sélection du prix Goncourt, le groupe CPI qui compte 4 imprimeries dans l’hexagone, Aubin Imprimeur, Brodard & Taupin, Firmin Didot, et Bussière qui a remporté le gros lot, puisque le livre de l’écrivain suisse Joël Dicker La vérité sur l’Affaire Harry Quebert aux éditions Fallois, a reçu le Grand prix de l’Académie française et le Goncourt des lycéens. Au total CPI aura imprimé 5 prix littéraires si on rajoute le Fémina, le Médicis Etranger, le Fémina Essai, et le Renaudot Essais. Enfin, Normandie Roto Impression à Lonrai dans l’Orne a assuré l’impression des 2 romans publié chez Actes Sud qui postulaient pour le prix Goncourt, dont Le Sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari qui l’a obtenu.

Mais si les imprimeurs français arrivent à conserver les gros tirages de romans, la concurrence est rude pour les beaux-livres illustrés. Depuis longtemps, les imprimeurs espagnols et italiens sont réputés pour leur savoir-faire et la qualité de leur travail, mais aujourd’hui, ce sont les imprimeurs chinois qui sont les principaux concurrents de ce marché. Même si les délais sont plus longs en raison du transport, généralement par bateau (et quelquefois hasardeux), le coût de revient peu élevé du livre imprimé est une aubaine pour les éditeurs. Encore faut-il être sûr, avec la distance, que le passage des fichiers numériques au papier est conforme aux attentes de l’éditeur.

En 2010, pendant Salon du livre, un collectif de 7 petits éditeurs avait tenté de contrer cette tendance en plaidant pour une industrie plus respectueuse de l’environnement, ce qui n’est pas le cas de la Chine qui déforeste à tout va pour alimenter son industrie papetière. Ajoutez à cela l’empreinte carbone du transport et vous aurez le prix véritable d’un livre imprimé à l’autre bout de la planète.

Réduire les tirages et les ajuster aux ventes, c’est possible grâce à la technologie. Ainsi les éditeurs ont-ils réduit les importants frais de stockage en utilisant des rotatives qui fournissent à la demande. C’est le cas de la Cameron, une machine qui peut imprimer 3 livres par seconde, impression, façonnage et brochage compris. Autre nouveauté, les lignes de fabrication à jet d’encre Quantum qui permettent, elles, d’imprimer des tirages de 1000 à 5000 exemplaires, ce qui correspond en général à des premiers tirages d’un livre.

Des chiffres qui font rêver les auteurs, mais ceux-ci peuvent toujours donner vie à leurs projets littéraires en imprimant à quelques exemplaires leur œuvre avec des sites comme Copy-media, ou Lulu.com, entre autres. En attendant de se voir imprimer sur une Cameron.

A voir sur Dailymotion l’impression du tome 7 de Harry Potter et l’émission de France Culture sur la fabrication d’un livre.

Imprimerie.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu