Avertir le modérateur

Un livre qui a une place à prendre

Si on connaît l’anxiété des auteurs qui publient leur premier livre, on connait moins celle de l’auteur à succès qui change de registre. On ne parle pas ici de Daniel Pennac ou de Daniel Picouly qui  font désormais carrière sur les scènes théâtrales, mais de J. K. Rowling qui publie « Une place à prendre » (Grasset), son premier roman « pour adultes », dont l’univers est très éloigné de celui d’Harry Potter, et où l’on peut lire les mots jusqu’à présent peu usités par cet auteur comme « préservatif », « vagin », « couilles », ainsi que nous l’apprend Le Figaro.

Le Figaro, qui comme ses confrères, n’a pas pu lire le livre avant sa sortie en librairie, consacre un article au journaliste américain qui, lui, a eu ce privilège : « Le secret n'aura pas été gardé jusqu'au jour J. Un journaliste du New Yorker, Ian Parker, a en effet lu, en avant-première, les cinq cents pages de « The Casual Vacancy » (traduit en français sous le titre « Une place à prendre »). Il est l'une des rares personnes au monde à avoir pu prendre connaissance de ce roman entouré de mystère et dont aucun autre critique n'a pu se procurer les épreuves, comme c'est le cas habituellement. Ian Parker explique, dans son article, qu'il a pu lire ce manuscrit à la suite d'un accord avec l'auteur, mais qu'il n'avait pas le droit de prendre des notes, ni bien sûr, de faire des photocopies. »

Evidemment le journaliste, en publie le résumé, un résumé repris par tous les médias impatients. Ainsi l’ouvrage bénéficie-t-il, à l’image de l’iPhone 5, d’une promotion « gratuite » et planétaire, qui a d’ailleurs commencé dès l’annonce de l’écriture de ce roman.

Et l’auteur dans tout ce maelström médiatique ? On sait déjà à travers ses déclarations au New Yorker qu’elle reste relativement sereine « Je pensais que ce serait effrayant. Déjà, l'écriture m'a pris cinq années de travail. Je savais qu'en m'éloignant de Harry Potter, j'étais attendue au tournant. Ce n'était donc pb5d36d46-0719-11e2-93de-de7631bcea03-200x300.jpgas si confortable. Ainsi, pendant ces cinq années je n'ai pas cessé de me dire: “Tu as beaucoup de chance. Tu peux payer tes factures, tu n'a pas besoin de le publier.” C'était une pensée libératrice. Un écrivain écrit généralement pour être lu, à moins de s'appeler Salinger. »

Le livre sera disponible le 27 septembre aux États-Unis, en Angleterre en Allemagne et en France, et selon l’Agence France Presse on compterait déjà plus d’un million d’exemplaires en pré-commande. Selon Philip Stone, journaliste au Bookseller magazine qui assure que « C'est l'une des plus grosses sorties du XXIe siècle. »

Ce sera ensuite aux lecteurs à écrire son histoire.

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu