Avertir le modérateur

L’édition en quelques chiffres

5 000 maisons d’édition se partagent le marché en France, dont 1 000 sont considérées comme actives commercialement. Les 5 plus grands éditeurs - Hachette Livre, Editis, France Loisirs, les éditions Atlas et Flammarion  - assurent la moitié du chiffre d’affaires du secteur. Juste derrière, on trouve des indépendants comme La Martinière et Gallimard qui rachète Flammarion. (Source étude menée en 2011 par l’institut Xerfi).

Les auteurs perçoivent en moyenne 8% du prix de vente hors taxe. En 2008, 2 500 des 55 000 auteurs français vivaient de leur travail. Pour les autres, les droits d’auteurs sont un revenu annexe (lorsqu’ils vendent des livres).

Dans l’hexagone, environ 300 imprimeurs fabriquent les livres. Ils doivent faire face à la forte concurrence des imprimeurs, de l’Italie, de la Belgique, des pays de l’Europe de l’est et surtout de la Chine, où depuis quelques années les beaux livres sont imprimés à des tarifs défiant toute concurrence. Sans oublier désormais la concurrence du livre numérique qui continue son développement.

Les points de vente de livres touchent en moyenne 36% du prix du livre hors taxes. On en dénombre – toutes catégories confondues – entre 20 et 25 000. Les libraires indépendants représenteraient 17,4% du marché, les grandes enseignes culturelles 21,6% et les grandes surfaces généralistes 19,9%. Le reste se répartit principalement entre la vente par correspondance, Internet, les soldeurs et les maisons de la presse.

En 2010, la part du budget des ménages consacrée aux achats de livres était de 7,7%. Il était de 10,8% en 1990.

Ce sont les best-sellers qui tirent le marché français. Parmi les best-sellers étrangers on peut citer : les ventes d’« Harry Potter » qui, en dix ans, ont dépassé les 26,5 millions d'exemplaires au total, « Da Vinci Code », de Dan Brown, qui s'est vendu à près de 2 millions d'exemplaires toutes éditions confondues. La série des «  Twilight », de Stephenie Meyer (Hachette), ou des « Millenium », de Stieg Larsson (Actes Sud), ont eux largement dépassé le million d'exemplaires.

Quelques auteurs français ne sont pas en reste : 2,2 millions d'exemplaires pour Stéphane Hessel, avec « Indignez-vous ! » (Indigène) vendu, il est vrai,  3 euros ; Marc Lévy 2,4 millions d'exemplaires avec « Et si c'était vrai », vendu en poche (Pocket). Katherine Pancol, Guillaume Musso ou Anna Gavalda, font eux aussi partie des auteurs qui régulièrement frôlent le million d’exemplaires vendus. Sans oublier « L'élégance du hérisson », de Muriel Barbery (Gallimard), vendu à 1,1 million d'exemplaires, ou les conseils du Docteur Dukan qui ont atteint 1,8 millions d’exemplaires.

Le prix moyen d’un livre est de 10,9 euros.

En 2010, le marché du livre numérique représentait 1,8% des ventes de livres, elle pourrait s’élever à 15% d’ici 5 à 8 ans, d’autant plus que depuis janvier 2012, les e-books bénéficient de la TVA à 5,5%.

Pour le plaisir d’acheter un livre, de le feuilleter, de le lire, il n’existe aucun chiffre.

Graphique : Les vrais chiffres de l’édition 100% numérique - 534% de progression en 1 an.

Chiffres.jpg

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu