Avertir le modérateur

Ce n'est pas beau de copier

Quand on revoit la séquence sur les « copié-collé » du livre de Rama Yade « Plaidoyer pour une instruction publique » mise en scène au Petit journal de Canal+, on se dit que peu d’auteurs aimeraient se voir ainsi dénoncer en place publique pour leurs emprunts, volontaires, ou non. Le milieu de l’édition bruisse régulièrement de ces cas de plagiats, une pratique éditoriale rendue aujourd’hui encore plus aisée avec l’usage de l’ordinateur et l’accès à ce centre de documentation universel que représente Internet. Le site Leplagiat.net en publie une liste éloquente, en précisant  « Certaines accusations ont été démenties par les tribunaux, d’autres ont été étouffées par des arrangements à l’amiable entre éditeurs, solution plus discrète et moins coûteuse.»

Patrick Poivre d’Arvor lui aussi a été convaincu de plagiat par L’Express qui a révélé à propos de la biographie « Hemingway, la vie jusqu’à l’excès » qu’il avait repris plusieurs passages d’une autre biographie signée par Peter Griffin et publiée en 1985.

Les auteurs ayant une certaine notoriété s’en tirent toujours en contre-attaquant, mais sans toutefois arriver à convaincre de leur bonne foi. Ainsi Rama Yade a évoqué « Mon erreur », et a poursuivi, « c'est qu'en citant les auteurs en bibliographie, je m'autorise à les citer librement (dans le corps du texte). Mais je ne m'attribue rien. Il y a une très large bibliographie » (source Livres Hebdo). PPDA lui, se déclara « sidéré », indiquant par lettre à L’Express que le livre envoyé aux journalistes – imprimé et dédicacé - n’était qu’une erreur de l’éditeur (Arthaud) qui avait utilisé une version de travail provisoire destinée à une ébauche d’adaptation cinématographique de la vie d’Hemingway.

Un des derniers auteurs pris sur le fait a été en 2011 Joseph Macé-Scaron, journaliste multimédias mais aussi directeur du Magazine Littéraire, avec son roman « Ticket d’entrée » où les sites Acrimed et Arrêt sur Images ont trouvé des extraits d’un livre de l’américain Bill Bryson. Joseph Macé-Scaron plaidera successivement une « connerie », « l’emprunt », et, plus subtil « l’intertextualité ». D’autres, comme Michel Houellebecq, également accusé d’avoir recopié/collé dans « La carte et le territoire », prix Goncourt 2010, de longs passages empruntés à Wikipédia, a du finalement, et après de longues négociations entre l’encyclopédie et l’éditeur Flammarion, publier ce texte dans les remerciements de l’édition numérique : « Je remercie aussi Wikipedia et ses contributeurs dont j’ai parfois utilisé les notices comme source d’inspiration et notamment celles relatives à la mouche domestique, à la ville de Beauvais ou encore à Frédéric Nihous. » (source Touslesclics.com).

A qui le tour ?

Illustration extraite du site de Télérama.fr

Blog Plagiat.jpg

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu