Avertir le modérateur

Marque Pages

  • Quelques livres dans l’actualité de l'édition

     Edward Snowden, Le Monde, Le Seuil, librairie Mollat, Colin Thibert, Livres Hebdo, colin thibert, L'Express, Héloïse d'Ormesson,  Le quotidien Le Monde n‘a pas hésité a consacrer quatre grandes pages (édition du 14.9.2019) à Mémoires vives l’autobiographie d’Edward Snowden, ancien informaticien de la CIA et de la NSA aujourd’hui réfugié en Russie après ses révélations en 2013 sur le système de surveillance de masse mis en place par les Etats-Unis. Le livre est publié simultanément dans une vingtaine de pays, en France le premier tirage annoncé par Le Seuil est de 70 000 exemplaires. Par une plainte devant la justice, le gouvernement américain veut récupérer les droits mondiaux du livre, celui d’éventuelles adaptations cinématographiques, et les sommes touchées pour ses interventions publiques arguant que l’auteur s’est enrichi au détriment des organismes auxquels il appartenait.

    Comment attirer l’attention sur un livre ? La librairie Mollat à Bordeaux a choisi une vidéo où l'auteur Colin Thibert présente lui-même son dernier livre Torrentius (Héloïse d’Ormesson) paru cet automne :

     Edward Snowden, Le Monde, Le Seuil, librairie Mollat, Colin Thibert, Livres Hebdo, L'Express, Héloïse d'Ormesson,

    edward snowden,le monde,le seuil,librairie mollat,colin thibert,livres hebdo,l'express,héloïse d'ormessonQuels sont les livres qui se vendent le plus en cette rentrée ? Livres Hebdo nous dévoile chaque semaine son Top 20, mais on trouve également un classement dans L’Express (article abonnés) qui écrit dans les commentaire de son palmarès : « Un mois après son coup d'envoi, la rentrée littéraire trouve un certain rythme de croisière, et les lecteurs confirment leur attachement aux valeurs sûres : Soif d'Amélie Nothomb, le sixième tome de Millénium, le nouveau roman de Jonathan Coe et celui de Jean-Paul Dubois continuent de se disputer les premières places de notre palmarès. S'y invitent, cette semaine, d'autres auteurs réputés tels Julia Deck ou Jean-Philippe Toussaint, mais également le livre initiatique et très applaudi de la discrète Bérengère Cournut, De pierre et d'os, récemment couronné par le prix du roman Fnac. »

  • La saison 2019 des prix littéraires

    Les prix littéraires décernés par des professionnels de l’édition peuvent servir de choix de lecture, une chance, la saison des distinctions est déjà ouverte.

    Livre sur la place de Nancy, Santiago H. Amigorena, P.O.L., prix Goncourt, Prix Stanislas, Victoria Mas, Albin Michel, Joffrine Dinnadieu, prix Blù-Jean-Marc Roberts, prix du RomanNews, Emma Becker, Bernard Pivot, Yann Moix, Amélie Nothomb, Albin Michel, Bibliobs, prix Femina, Ouest France, prix Renaudot, Valérie Manteau, Le Tripode, Patrick Besson, prix de Flore,   Gallimard, Le Livre sur la place de Nancy a récompensé Santiago H. Amigorena, avec le prix des libraires de Nancy pour Le Ghetto intérieur (P.O.L). L’auteur est mentionné sur la liste du Goncourt). Le prix Stanislas a été décerné à Victoria Mas pour Le Bal des folles (Albin Michel), son auteure est aussi présente dans la pré-sélection du prix Renaudot. Enfin, Joffrine Dinnadieu s’est vue attribuer le prix de la Feuille d'or de la ville de Nancy, pour son premier roman, Une histoire de France (Gallimard).

    Emma Becker a elle reçu le prix Blù-Jean-Marc Roberts et le prix du RomanNews 2019 (livre romancé s’inspirant de l’actualité) pour son livre La Maison, paru chez Flammarion écrit – « de l’intérieur, à l’intérieur » -, d’une maison close à Berlin. Le titre est également nommé pour le prix du Roman des Etudiants et pour le prix de Flore.

    Livre sur la place de Nancy, Santiago H. Amigorena, P.O.L., prix Goncourt, Prix Stanislas, Victoria Mas, Albin Michel, Joffrine Dinnadieu, prix Blù-Jean-Marc Roberts, prix du RomanNews, Emma Becker, Bernard Pivot, Yann Moix, Amélie Nothomb, Albin Michel, Bibliobs, prix Femina, Ouest France, prix Renaudot, Valérie Manteau, Le Tripode, Patrick Besson, prix de Flore,   Gallimard, Pour le Goncourt 2019, quinze auteurs ont été sélectionnés et le président du jury Bernard Pivot a précisé que Yann Moix n’y figurait pas expliquant : «Il y a trois raisons spécifiques. La première est littéraire, quelques-uns de mes camarades ont trouvé que la deuxième partie [de l’ouvrage] était nettement moins bonne que la première qui raconte les tortures qu’il aurait subies dans la maison familiale» et enfin « L’académie Goncourt n’aime pas trop lorsqu’un livre est contesté par le père, contesté par le frère». Le Figaro qualifie de « surprise » la présence dans la liste d’Amélie Nothomb avec son dernier livre Soif (Albin Michel) déjà en tête des meilleures ventes de livres cet automne.

    BibliObs publie la liste des 25 romans présélectionnés pour le Prix Fémina qui sera décerné le 5 novembre. Le site littéraire de L’Obs note que « Santiago H. Amigorena, présent sur presque toutes les listes des grands prix d’automne, n’y figure pas. »

    Livre sur la place de Nancy, Santiago H. Amigorena, P.O.L., prix Goncourt, Prix Stanislas, Victoria Mas, Albin Michel, Joffrine Dinnadieu, prix Blù-Jean-Marc Roberts, prix du RomanNews, Emma Becker, Bernard Pivot, Yann Moix, Amélie Nothomb, Albin Michel, Bibliobs, prix Femina, Ouest France, prix Renaudot, Valérie Manteau, Le Tripode, Patrick Besson, prix de Flore,   Gallimard, Ouest France nous présente la première sélection des ouvrages du prix Renaudot et du Renaudot Essais où figure encore Emma Becker pour La maison. L’an dernier, Le sillon de Valérie Manteau (Le Tripode) ne figurait plus dans la pré-sélection mais s’est vu au final décerner le prix. Le jury est présidé cette année par Patrick Besson.

    Le prix de Flore qualifié de « festif » par L’Obs, donne une place importante aux premiers romans. Sa sélection a été dévoilée le 12 septembre et l'annonce du résultat le 12 novembre clôt la saison des nombreux prix littéraires 2019.

  • Quand les librairies se font belles

    « Plus une librairie est jolie, plus les ventes y sont élevées. Dans notre commerce, 60 % des achats sont des achats d'impulsion. » Ce constat est fait par Philippe Touron, directeur des librairies parisiennes du groupe Madrigall qui possède à Paris trois librairies Le Divan, Le Divan perché et la Librairie Gallimard.

    Philippe Touron est cité par Livres Hebdo à l’occasion de la réouverture de la Librairie de Paris, place Clichy, après trois mois de travaux. Le magazine décrit l’endroit « Lumineux, aéré et esthétique, le magasin joue aussi sur le contraste des couleurs : blanc, noir, bois ainsi que rouge (…) la librairie invite à la flânerie. Et pour faciliter la convivialité et fluidifier la circulation, elle a disposé, en son centre, des bancs qui permettent aux clients de s'asseoir lors des animations ou lorsqu'ils feuillettent des livres. »

    dabe3eafd07d58ebe3eafd07d502ce3v.jpg

    (Photo https://www.livreshebdo.fr/article/la-librairie-de-paris-fait-peau-neuve )

    Autre quartier, autre rue, même état d’esprit pour séduire le lecteur potentiel. Deux nouvelles librairies se sont récemment ouvertes rue Sedaine dans le 11ème arrondissement de la capitale.

    Au n° 48, on trouve L'impromptu, inaugurée en décembre 2018. La librairie est accueillante avec un mobilier ancien qui donnent toute l’atmosphère du lieu. Actualitté détaille les objectifs de Jérémy Derny le libraire qui « a choisi une offre généraliste, considérant que « la littérature n'arrête pas de communiquer avec différents domaines : Annie Ernaux répond à Édouard Louis, qui peuvent renvoyer sur Bourdieu, puis sur les livres de Monique Wittig... Les livres sont des passerelles, finalement ». Et il rajoute, « Le fait d'avoir une limite de place est une chance, cela nous pousse à la sélection, qui forge l'identité, la personnalité de la librairie. Je n'ai pas peur de faire cette sélection en plus, car je peux la revendiquer auprès de ma clientèle. »

    impromptu.png(Photo http://www.villagepopincourt.paris/)

    Au n° 89, on ne peut pas rater Les Parages et sa pimpante devanture « jaune canari électrique ». Le Parisien a déjà consacré un article au projet de Marie Cossart, Morgane Kerlero du Crano et Nicolas Fargette. Tous les trois ont travaillé ensemble à la librairie L'Atelier (75020) avant de s’associer pour ouvrir ce nouveau lieu. Dans sa campagne de financement sur Ulule, la librairie se définit comme « indépendante, généraliste et de proximité » avec une attention particulière portée à « la création graphique et littéraire. » La boutique de 82 m2, a été aménagée avec du mobilier en bois clair fait sur mesure. La pièce principale est consacrée aux littératures, polars, sciences humaines et beaux-arts et un espace de 22 m2 au fond du magasin est réservé aux livres jeunesse et aux bandes dessinées.

    XVMee5b6518-c41a-11e9-af27-a4fadab20aa7.jpg(Photo http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/les-parages-nouvelle-librairie-au-carrefour-des-genres-a-paris-20190821)

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu